Le Premier ministre tunisien appelle à une "coopération sécuritaire renforcée" avec la France

  • A
  • A
Partagez sur :

Le Premier ministre de Tunisie Youssef Chahed souhaite que "la coopération sécuritaire entre la France et la Tunisie s'élève au niveau supérieur". 

A deux jours des commémorations des attentats du 13 novembre, le Premier ministre tunisien, de passage à Paris, a rappelé sur Europe 1 l'importance de la "coopération sécuritaire" entre les deux pays. 

"Une réponse unie" contre le terrorisme. "J'aimerais d'abord avoir une pensée pour les victimes du terrorisme partout dans le monde, et particulièrement pour celles du 13 novembre 2015 en France", a dit Youssef Chahed, le Premier ministre tunisien, vendredi sur Europe 1. "Aujourd'hui, ce sont des défis sécuritaires partagés ou globalisés et à ça, il faut une réponse unie des pays concernés. Et à ce titre-là, la coopération sécuritaire entre la France et la Tunisie doit être renforcée". 

"La situation maîtrisée en Tunisie". "En Tunisie, nous avons stabilisé la situation sécuritaire depuis un an", affirme Youssef Chahed. "Nous avons fait des efforts exceptionnels en matière d'équipement, de ressources. Nous avons quasiment triplé les budgets des ministères de l'Intérieur et de la Sécurité pour protéger le territoire tunisien". 

Des problèmes à la frontière libyenne. Si Youssef Chahed affirme que la Tunisie a "sécurisé" la situation sur son sol, il concède toutefois quelques difficultés à la frontière libyenne. "Ce qui passe en Libye est inquiétant à double titre pour la Tunisie", lâche-t-il. "Nous sommes probablement le pays le plus impacté par ce qui se passe en Libye, tout d'abord au niveau sécuritaire. Nous sommes, rappelle-t-il, le seul pays qui a gardé sa frontière ouverte avec la Libye étant donné les relations historiques" avec ce pays.