Le Premier ministre libyen libéré

  • A
  • A
Le Premier ministre libyen libéré
@ REUTERS
Partagez sur :

Ali Zeidan a été détenu pendant quelques heures par une brigade d'ex-rebelles. Il a été libéré en fin de matinée.

L’INFO. Les faits se sont produits à l’aube, jeudi. Le Premier ministre libyen, Ali Zeidan, a été enlevé par des hommes armés et conduit "vers une destination inconnue", avant d'être libéré en fin de matinée. Une brigade d'ex-rebelles, opérant en théorie sous les ordres des autorités libyennes, a dit avoir "arrêté" Ali Zeidan sur "ordre du parquet". Cette cellule de lutte contre le crime avait indiqué que le Premier ministre était en "bonne santé" et qu'il serait "bien traité".

Aucun coup de feu tiré. Ali Zeidan, chef du gouvernement de transition, réside dans un hôtel de Tripoli, le Corinthia. C’est là qu’il a été enlevé et escorté jeudi par des hommes armés vers un convoi de véhicules, selon CNN. D’après un témoin interrogé par la chaîne américaine, les hommes armés se sont montrés respectueux et aucun coup de feu n’a été tiré.

Ali Zeidan a finalement été libéré en fin de matinée, a annoncé le gouvernement, prévenant qu'il ne "cèderait pas au chantage".

Une "arrestation" sur "ordre du parquet".  Dans un premier temps, les services d’Ali Zeidan ont qualifié l’enlèvement de "rumeur". Avant d'indiquer que le chef du gouvernement de transition avait été "forcé par ses ravisseurs à démentir" l’information. Dans un bref communiqué publié sur son site Internet, l’enlèvement d’Ali Zeidan a finalement été confirmé. Sur sa page Facebook, la Cellule des opérations de Tripoli, une brigade d'anciens rebelles en principe sous le contrôle des autorités, a indiqué avoir "arrêté" Ali Zeidan "suivant le code pénal libyen", "sur ordre du parquer général". Une réunion d'urgence du Conseil des ministres doit être organisée.

Panique dans les chancelleries. Après l'annonce de l'enlèvement jeudi matin, la panique a commencé à gagner les représentations diplomatiques et les compagnies étrangères. Les compagnies aériennes Alitalia et Lufthansa ont ainsi annulé jeudi leurs vols vers Tripoli.

Un raid américain controversé. L'étrange enlèvement d’Ali Zeidan, ex-diplomate à la tête du pays depuis 2012, survient quelques jours après un raid américain controversé en Libye. Samedi, les Etats-Unis ont en effet capturé un dirigeant présumé d’Al-Qaïda, Abou Anas al-Libi. Tripoli a dénoncé un "enlèvement" et réclamé des explications à l’ambassadrice américaine en Libye, Deborah Jones.

> A LIRE AUSSI : Tripoli proteste après la capture d'al-Libi