Le prédicateur du pape s'excuse

  • A
  • A
Le prédicateur du pape s'excuse
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le père Cantalamessa avait comparé les attaques contre Benoît XVI à de l’antisémitisme.

Le prédicateur attitré du pape Benoît XVI, le père Raniero Cantalamessa, a présenté dimanche des excuses aux Juifs. La veille, il avait comparé aux pratiques de l'antisémitisme les attaques dont sont actuellement la cible l'Eglise catholique et le pape à la suite de diverses révélations sur des abus sexuels.

"Le pape n'a pas inspiré ces mots"

"Si - et je n'en avais pas l'intention - j'ai heurté la sensibilité des Juifs et des victimes de pédophilie, j'en suis sincèrement désolé et je m'en excuse en réaffirmant ma solidarité avec les uns et les autres", déclare le père Cantalamessa dans une interview au journal italien Corriere della Sera. Il ajoute que le pape n'avait pas été mis au courant à l'avance des propos qu'il allait tenir. "Non seulement le pape n'a pas inspiré ces mots, mais, comme tout un chacun, il les a entendus pendant la liturgie dans la basilique", indique Cantalamessa.

Interrogé par le Corriere sur l'identité de son "ami juif", le père Cantalamessa a souligné que celui-ci est "un Italien très lié à sa religion qui m'avait autorisé à donner son nom". Mais "je n'ai pas souhaité l'impliquer directement et encore moins maintenant", a souligné le père Cantalamessa. "Si j'avais pu imaginer que je provoquerais une polémique comme celle-ci, je n'aurais jamais rendu publique" sa lettre, a expliqué le prédicateur

Lettre d'un ami juif

Ce père franciscain avait lu lors de la célébration du Vendredi Saint des extraits d'une lettre d'un ami juif qui disait "suivre avec dégoût les violentes attaques concentriques contre l'Eglise, le pape : 'Le recours à des stéréotypes, le glissement de la responsabilité et de la culpabilité personnelles vers une culpabilité collective me rappellent les aspects les plus honteux de l'antisémitisme'".

Ce rapprochement entre l'antisémitisme et la période très difficile traversée par l'Eglise catholique en Europe et aux Etats-Unis avec une cascade de révélations de cas de pédophilie avait provoqué l'indignation des associations de victimes et des communautés juives dont certains responsables ont réclamé des excuses du pape Benoît XVI. Le Vatican a admis le caractère inapproprié d'une telle analogie, affirmant que ce n'est en aucun cas la position du Saint-Siège.