Le port de Syrte est tombé

  • A
  • A
Le port de Syrte est tombé
@ REUTERS
Partagez sur :

Les combattants du nouveau régime libyen visent maintenant la prise totale de ce bastion kadhafiste.

C'est une prise symbolique pour le nouveau régime libyen. Les combattants du Conseil national de transition (CNT) ont pris mardi le contrôle du port de Syrte, ville d'origine de Mouammar Kadhafi et un des bastions des fidèles du dirigeant déchu. "Il y a eu des affrontements dans la nuit et à présent nous contrôlons le port", a déclaré un commandant de la "brigade de Zenten", déployée près de Syrte. "Quand nous nous approcherons du centre-ville, il y aura des combats de rue et nous nous y préparons", a expliqué un combattant, Alaï Saïdi, alors que ses camarades se préparaient à de nouveaux combats en nettoyant et en huilant leurs armes.

Des combats avaient éclaté lundi soir près du port de cette ville de 70.000 habitants située à 360 km à l'est de Tripoli, prise en tenailles par des combattants du CNT qui avancent par l'est et par l'ouest. Lundi, les forces du nouveau régime ont mis la main sur une cache d'armes des pro-Kadhafi sur le front oriental de Syrte, tandis que l'Otan a bombardé des cibles dans la ville pour la troisième journée consécutive.

2.000 personnes en fuite

Selon l'ONU, près de 2.000 personnes ont fui la ville, privée d'eau, d'électricité et de nourriture selon les témoignages d'habitants. Et la clinique de Harawa, à 40 km à l'est de la ville, voit passer tous les jours des dizaines d'enfants souffrant en général de maux liés à l'absence d'eau potable.

Les combattants du CNT essaient depuis plusieurs jours de permettre aux familles de quitter la ville où, selon les pro-CNT, Mouatassim Kadhafi, l'un des fils du dirigeant déchu, serait réfugié. Médecin et militaire de carrière de 36 ans, Mouatassim a dirigé le Conseil de sécurité nationale.

Syrte est la ville d'origine de Mouammar Kadhafi et constitue, avec Bani Walid située à 170 km au sud-est de Tripoli, un important bastion des forces fidèles à l'ex-dirigeant alors que le CNT affirme désormais contrôler la quasi-totalité du pays. Les deux villes sont deux des objectifs majeurs des combattants pro-CNT depuis la chute de Tripoli le 23 août, mais ils y font face à une forte résistance.