Le policier qui voulait manger des femmes

  • A
  • A
Le policier qui voulait manger des femmes
@ Reuters
Partagez sur :

Les autorités new-yorkaises ont découvert qu’il prévoyait d’enlever des femmes pour les cuisiner.

L'affaire est digne d'un scénario de film d'horreur. Un officier de police new-yorkais a été arrêté jeudi pour avoir voulu enlever, violer, torturer et tuer des femmes qu'il avait l'intention de manger. D'après les éléments retrouvés dans son ordinateur, il avait répertorié au moins 100 cibles potentielles, inscrivant leur nom, leur âge et joignant des photos. Le policier doit comparaître jeudi prochain, devant un tribunal fédéral de Manhattan.

Son ex-femme donne l'alerte

C'est l'ex-femme du policier qui a prévenu les autorités des activités suspectes de son ancien mari sur Internet. Selon des informations de la NBC, le père de famille possédait un compte sur le site OkCupid, sous le nom d'utilisateur "valleee3". Se présentant comme une personne très calme, il précisait toutefois "ne pas être difficile en terme d'alimentation" et vouloir "tout essayer".

26.10-policier-mangeur-9306
Mais les policiers ont découvert des messages bien plus sinistres, notamment ceux envoyés à son complice présumé. "Les accusations contenues dans cette plainte n'ont pas besoin d'être décrites plus précisément. Elles parlent d'elles-mêmes", a commenté Mary Galligan, du FBI. Et d'ajouter : "ce serait un euphémisme de dire que les paroles et les actes de Valle sont choquants".

"Quelle taille fait ton four"

Les extraits de conversations qui ont été rendues publiques sont en effet éloquents. Au cours d'un échange en ligne datant de juillet, le complice de Valle lui demande : "Quelle taille fait ton four ?" "Il est assez grand pour contenir une de ces filles si je lui plie les jambes", répond le policier.

Au cours de leur conversation, le complice du policier lui suggère également de ne pas utiliser de "tournebroche". "Je pensais attacher son corps et la faire cuire à feu doux, la garder vivante le plus longtemps possible", répond Gilberto Valle.

Des centaines de femmes répertoriées

Gilberto Valle aurait utilisé des fichiers officiels pour établir la liste des femmes qu'il visait, comportant à chaque fois leur nom et une photographie, et parfois d'autres détails personnels, comme leur adresse ou des annotations plus physiques. "Elle est savoureuse n'est-ce pas", écrivait-il par exemple en guise de description.

26.10-policier-1-930620
Dix de ces femmes ont été interrogés par le FBI et ont confirmé qu'elles connaissaient le suspect, indique le New York Times. Selon le FBI, le policier est allé jusqu'à rencontrer dans un restaurant une des femmes qu'il pensait enlever. "Comment s'est passé ton repas ?", lui demande son complice. "Je vais le rencontrer", répond Valle. Ce dernier est également accusé d'avoir recherché des méthodes pour "immobiliser et droguer des femmes".

Des "paroles en l'air"

Les deux hommes ne sont finalement jamais passés à l'acte et les autorités ont découvert leurs intentions en septembre, après que le policier a justement utilisé son ordinateur personnel pour échanger des messages avec son complice. "S'il n'avait pas été arrêté, nous pensons qu'il aurait réalisé son plan", a déclaré le procureur adjoint américain Waxman Hadassa interrogé par NBC.

De son côté, l'avocate du policier, Julia Gato, assure que ces conversations étaient des "paroles en l'air" et précise qu'aucune corde, aucun produit chimique n'ont été retrouvés au domicile du suspect. "Nous parlons de quelqu'un qui a un fantasme, dans un monde où les gens déviants parlent souvent de choses irréelles", a-t-elle estimé. Et d'ajouter : "Au pire, il a des fantasmes sexuels au sujet des personnes qu'il connaît".