Le pirate de l'air de l'avion égyptien n'a jamais pu accéder au cockpit

  • A
  • A
Le pirate de l'air de l'avion égyptien n'a jamais pu accéder au cockpit
Partagez sur :

Le verrouillage de la porte blindée du cockpit des avions de ligne a été généralisé après les attentats du 11-Septembre.

Le pirate de l'air qui avait détourné vers Chypre un avion d'EgyptAir n'a jamais réussi, en six heures, à accéder au cockpit où le pilote s'était enfermé, ont assuré dimanche les membres de l'équipage. "Immédiatement après le détournement, j'ai demandé à l'officier de sécurité", qui se trouvait parmi les passagers, "de rester devant la porte du cockpit et de ne pas la quitter", a raconté le pilote Amr al-Gamal, lors d'une rencontre avec la presse organisée par les autorités.

"Notre peur principale était que le pirate arrive à entrer dans le cockpit. Le verrouillage de la porte blindée du cockpit des avions de ligne - système qui existait sur certaines compagnies depuis les années 1980 - a été généralisé après les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis pour éviter une prise de contrôle de l'appareil par des pirates de l'air. "Notre peur principale était que le pirate arrive à entrer dans le cockpit, qu'il sache piloter et qu'il utilise l'avion pour le faire exploser" comme lors des attentats du 11-Septembre, a renchéri le co-pilote Hamad al-Qaddah.

A l'arrivée à l'aéroport chypriote de Larnaca, l'homme a libéré une grande partie des passagers, puis s'est rendu sans heurt au bout de six heures de négociations.  Décrit par Nicosie comme "psychologiquement instable", il a été placé le lendemain en détention provisoire.