Le photographe Li Yuanlong a disparu

  • A
  • A
Le photographe Li Yuanlong a disparu
@ CAPTURE D'ECRAN YOUTUBE
Partagez sur :

Il avait révélé la mort de cinq adolescents dans une benne à ordures. Il est depuis introuvable.

L’histoire tragique a fait le tour du monde. Cinq enfants des rues, qui avaient allumé un feu dans la benne à ordures où ils avaient trouvé refuge, sont morts intoxiqués mardi dernier. Un fait divers presque banal dans l’immense Empire du milieu, mais qui a suscité l’indignation de beaucoup de Chinois et d’internautes du monde entier.

Une grogne qui n’a pas plu aux autorités locales - des fonctionnaires ont été licenciés suites au drame - qui s’en seraient pris au journaliste-photographe ayant révélé l’affaire. C’est ce que révèle The Observers qui rapporte les témoignages inquiets d’internautes et du fils du photographe.

Arrêté puis débriefé pendant plusieurs heures

Depuis mercredi, Li Yuanlong, habitant de la ville de Bijie dans la province de Guizhou demeure introuvable. A-t-il quitté sa ville par crainte d’une arrestation ou est-il déjà dans les geôles de la police locale ?

Difficile de le savoir. Mais il ne serait pas étonnant que le journaliste-photographe ait été emmené par les autorités locales pour être interrogé, estime Renaud de Spens, spécialiste des réseaux sociaux chinois. "Il est très régulier que des opposants, des journalistes ou des photographes se fassent arrêtés puis "debriefés" par la police", explique-t-il à Europe1.fr. "Les autorités locales leurs posent alors des questions pendant plusieurs heures, parfois plusieurs jours, puis les mettent en garde de manière plus ou moins habiles", ajoute-il.

Il se met lui-même en "vacances"

Mais certains internautes se demandent si Li Yuanlong n’aurait pas fui la ville. Selon son fils, qui vit aux Etats-Unis, l’homme aurait été forcé de quitter sa ville par les autorités. Li Yuanlong aurait même posté ce message sur un réseau social chinois dans lequel il assure : "je n’ai pas été embarqué par les autorités, contrairement à ce que certains peuvent penser. Je dois gérer une situation d’urgence, et je n’ai pas accès à Internet pendant quelques jours. Ma femme et moi réglons le problème, je vous contacterai après tout ça. Merci de vous soucier de moi".

Mais difficile là encore de s’assurer que c’est bien l’homme en question qui a écrit ce message. "De toute façon quelque soit l’explication sur sa disparition  - force ou persuasion - l’analyse est la même", conclut Renaud de Spens. "Les autorités essaient, comme bien souvent, d’étouffer l’affaire en éloignant cet homme de la presse nationale et internationale quelques temps", ajoute-il. Une tactique qui s’avère contre-productive puisque aujourd’hui tout le web chinois et quelques médias internationaux s’interrogent sur le sort de Li Yuanlong.