Le père d’Elise prêt à "faire la paix" sous conditions

  • A
  • A
Le père d’Elise prêt à "faire la paix" sous conditions
Partagez sur :

Jean-Michel André, le père de la petite Elise, enlevée à Arles puis retrouvée en Ukraine, assure qu’il est prêt à retirer la plainte déposée contre la mère russe de la fillette. "Faisons la paix", lance-t-il dans une interview au JDD, exigeant notamment des excuses publiques.

Après l’interview de la mère de la petite Elise samedi, le Journal du Dimanche deuxième édition publie un entretien avec le père de la fillette de trois ans et demi enlevée à Arles dans les Bouches-du-Rhône fin mars puis retrouvée la semaine dernière en Ukraine. Jean-Michel André, le père français d’Elise, propose notamment à Irina Belenkaya, la mère russe de la fillette, de "faire la paix". Non sans poser des conditions.

"Je suis prêt à retirer ma plainte, mais je veux qu'elle réalise ce qu'elle a fait, qu'elle s'excuse publiquement", explique Jean-Michel André. "Je suis prêt à accompagner Elise en Russie mais je ne la laisserai jamais seule entre les seules mains de sa mère. Elle n'est ni assez attentive ni assez responsable", précise-t-il.

A la question "souhaitez-vous qu’Irina Belenkaya soit condamnée ?", Jean-Michel André répond : "Je ne veux pas qu’elle passe dix ans en prison. Vous m’imaginez en train d’aller avec Elise chaque semaine au parloir des Baumettes". Il ajoute qu’il ressent désormais de la "pitié à l’égard de la mère de sa fille.

Elise est au cœur d’un divorce conflictuel depuis deux ans. Les deux parents sont actuellement poursuivis en justice chacun de leur côté, pour la mère en France et pour le père en Russie, après plusieurs enlèvements de la fillette déjà.