Le patron de Megaupload reste en prison

  • A
  • A
Le patron de Megaupload reste en prison
@ MAXPPP
Partagez sur :

Kim Dotcom, le patron du site de téléchargement, pourrait être extradé vers les États-Unis.

Le fondateur de Megaupload reste en prison. Mercredi matin, la justice néo-zélandaise a rejeté la demande de libération sous caution de Kim Schmitz, alias "Kim Dotcom". Le fondateur fantasque du site de partage et de stockage de fichiers restera donc en prison jusqu'à l'examen de la demande d'extradition des Etats-Unis le 22 février. Le parquet néo-zélandais a fait valoir plusieurs arguments à l'encontre du millionnaire allemand.

Le juge David McNaugton a estimé que "la détermination et les ressources financières" de Kim Schmitz faisait peser "un risque avéré de fuite" hors de la Nouvelle-Zélande. Rien qu'en 2010, l'homme d'affaires aurait en effet touché 42 millions de dollars grâce à ses activités sur Internet, selon les autorités américaines.

Il a déjà fui à l'étranger

Jeudi, le tribunal fédéral de Virginie a saisi quelque 50 millions de dollars d'avoirs appartenant au fondateur de Megaupload. Mais les autorités le soupçonnent d'avoir d'autres ressources financières cachées. Le parquet néo-zélandais, opposé à sa remise en liberté, a d'ailleurs fait valoir que la police avait retrouvé au domicile de Kim Schmitz des passeports et des cartes de crédit établis à des noms différents.

Le récit de l'arrestation mouvementée du fondateur de Megaupload n'a pas n'ont plus joué en sa faveur, rapporte Le Figaro.fr. Kim Dotcom a en effet été arrêté vendredi lors d'un assaut mené par 76 policiers appuyés par deux hélicoptères. L'homme d'affaires s'était réfugié dans une chambre forte de sa somptueuse demeure, basée à Coateseville, au nord d'Auckland.

Autre ombre au tableau, le parquet néo-zélandais a également rappelé que le millionnaire allemand avait fui en Thaïlande dans le passé pour échapper à la justice allemande, qui le recherchait à l'époque dans une autre affaire. Or l'Allemagne n'extrade pas ses ressortissants aux Etats-Unis.

Aucune intention de fuir ?

Mais selon son avocat, le fondateur de Megaupload n'a aucune intention de fuir la Nouvelle-Zélande et souhaite rester auprès de sa femme enceinte. "Tous ses avoirs ont été gelés, toutes ses ressources saisies. Il vit ici avec sa femme et sa famille. Il n'a aucune intention de quitter la Nouvelle-Zélande", a déclaré son avocat, Me Paul Davison, en annonçant qu'il ferait appel.

La justice américaine dispose de 45 jours pour déposer sa demande d'extradition pour Kim Schmitz. La procédure pourrait ensuite prendre plusieurs mois. Le fondateur de Megaupload et trois de ses collaborateurs sont concernés. Trois autres personnes sont visées dans l'acte d'accusation dressé aux Etats-Unis. Deux d'entre-elles ont été interpellées lundi en Europe. Un Slovaque, Julius Bencko, est toujours recherché par les autorités américaines.

20 ans de prison encourue

Les sept principaux fondateurs du site sont en effet soupçonnés d'avoir enfreint la législation sur les droits d'auteurs. Selon l'acte d'accusation, Megaupload aurait entraîné un manque à gagner de plus de 385 millions d’euros pour les ayant-droits. Le site aurait également accumulé 135 millions de d’euros de profits via les abonnements et la publicité.

Installé à Hong Kong, Megaupload, qui affirmait rassembler chaque jour 50 millions d'utilisateurs et représenter 4% du web, a été fermé la semaine dernière par la justice américaine. Kim Schmitz encourt une peine de 20 ans de prison.