Le pasionaria du concombre espagnol

  • A
  • A
Le pasionaria du concombre espagnol
@ Capture d'acran You Tube
Partagez sur :

Un eurodéputé espagnol a défendu avec virulence le légume devant le Parlement européen.

Debout devant le Parlement européen, l’eurodéputé Francisco Sosa Wagner a tout donné pour défendre le concombre espagnol, mis en cause au départ comme porteur de la bactérie tueuse. Brandissant un concombre, l’eurodéputé espagnol s’est fait le défenseur de "l’honneur perdu" du cucurbitacée, se référant à L'Honneur perdu de Katharina Blum, l'un des romans les plus connus de l'écrivain allemand Heinrich Böll.

"Nous devons défendre l'honneur perdu des producteurs de concombres" :

L’eurodéputé s’en est pris aux autorités allemandes, qui selon lui ont agi avec "précipitation et imprudence" au début de la crise, en proclamant le concombre espagnol coupable. L’Europe est également coupable à ses yeux, à travers son Autorité européenne de sécurité des aliments, qui n’a su "ni coordonner, ni vérifier".

Une manifestation gastronomique autour du concombre

Francisco Sosa Wagner, pour réparer l’honneur du concombre, veut employer les grands moyens : il veut organiser une manifestation gastronomique à l’échelle européenne, qui tournerait exclusivement autour du concombre.

De façon plus pragmatique, il demande aussi que les indemnisations aux producteurs de concombres espagnols soient versées rapidement. L’Espagne, premier exportateur de fruits et légumes en Europe, évalue ses pertes à environ 225 millions d'euros par semaine. Madrid veut que l’Allemagne endosse à 100% le dédommagement du préjudice, menaçant l'Allemagne de poursuites si elle ne s'y plie pas. Pour le moment, la Commission a proposé mardi de débloquer une aide de quelque 150 millions d'euros en faveur des producteurs de légumes et de fruits de toute l'Union européenne.