Le Parti des pirates aborde le Parlement européen

  • A
  • A
Le Parti des pirates aborde le Parlement européen
Partagez sur :

Ce parti suédois qui réclame la légalisation de l'échange gratuit de fichiers sur internet a obtenu 7,1% des voix dimanche, ce qui équivaut à un siège d’eurodéputé.

Créé en 2006 par un entrepreneur informatique, le "Pirate Party" a obtenu dimanche soir 7,1% des voix en Suède. Un score qui marque l’arrivée d’une nouvelle génération d’électeurs dans ce pays scandinave. A la différence des grands partis traditionnels, le Parti des pirates, sur internet sous-entendu, a des revendications très ciblées : la légalisation de l'échange gratuit de fichiers sur le web, refonte du système de droit d'auteur ou encore la diminution de la surveillance du Web.

Ce parti, qui enverra donc un eurodéputé à Strasbourg et à Bruxelles, n’avait remporté que 0,6% des voix aux élections législatives de janvier dernier. Aux européennes, le Parti des pirates a fait des pointes à 23,6% chez les moins de 30 ans, une classe d'âge traditionnellement marquée par l'abstentionnisme et le désintérêt de la vie politique, selon les sondeurs suédois.

Pour expliquer le succès du Parti des pirates, certains analystes pointent aussi la condamnation récente des trois fondateurs du site d'échange de fichiers The Pirate Bay. Tous ont écopé de peines de prison ferme. Après la décision du tribunal, le nombre de militants du Parti des pirates avait triplé en une semaine.

Ulf Bjereld, politologue de l'université de Göteborg, insiste aussi sur le fait que le "Pirate Party" a su attirer très largement toutes les voix protestataires, en ne se prononçant sur aucun grand sujet de société par ailleurs.