Le pape François, Saint-Père inattendu

  • A
  • A
Le pape François, Saint-Père inattendu
@ REUTERS
Partagez sur :

RETOUR SUR - L'Argentin, qui succède à Benoît XVI, n'était pas favori. Revivez son élection.

Revivez la journée historique du mercredi 13 mars 2013 qui a vu élire le pape François au terme de seulement deux jours de conclave. L’Argentin Jorge Mario Bergoglio est le premier cardinal venu du continent américain à monter sur le trône de Saint Pierre. Il succède à Benoît XVI.

pape 930

© Capture Vatican


23h32 : Le pape s'appelle François, pas François Ier.C'est ce qu'a déclaré le porte-parole du Vatican, Federico Lombardi. "Il se nommera François I lorsque nous aurons un François II", a dit Federico Lombardi cité par l'agence AP. C'est bien le seul prénom "François" qui avait été annoncé par le protodiacre place Saint Pierre après le "Habemus Papam" mais la plupart des médias du monde entier parlaient de François Ier jusqu'à cette mise au point du Vatican. L'Observatore Romano, en tout cas, appelle bien le nouveau pape "François"... tout comme le site du Vatican.

obs930

© CAPTURE OBSERVATORE ROMANO


>>> A lire aussi : Le pape s'appelle juste "François".

23h03 : Les voeux du chef de l'Eglise anglicane au nouveau pape. "Je me réjouis à l'avance de rencontre le pape François, de cheminer et de travailler ensemble pour construire sur l'important héritage de ses prédécesseurs", a déclaré l'archevêque de Cantorbéry Justin Welby.

22h57 :  Le nouveau pape "attendu" aux JMJ à Rio. "Au nom du peuple brésilien, je félicite le nouveau pape François Ier et complimente l’Église catholique et le peuple d'Argentine", a déclaré la présidente brésilienne Dilma Rousseff dans un communiqué. "C'est avec expectative que les fidèles attendent la venue du nouveau pape François Ier à Rio de Janeiro pour les Journées mondiales de la jeunesse", a ajouté Dilma Rousseff.

22h20 : En attendant l'Observatore Romano. Ils sont trempés et fatigués, mais les Italiens, touristes et pèlerins font la queue pour l'Observatore Romano qui  a sorti une édition spéciale 10 minutes après le "Habemus Papam" avec François Ier en une. Une tradition pour ce journal qui sort toujours un numéro "série limité" le jour même de l'élection du pape.

En attendant l'Observatore Romano

© EUROPE1

22h19 : "François", un nom "symbole d'humilité" ? Le choix du nom de François par le nouveau pape est "un grand symbole d'humilité" au moment où l'Eglise catholique se voit reprocher "une certaine arrogance", juge le blogueur Philippe Clanché, chargé des questions religieuses à Témoignage chrétien, hebdomadaire catholique marqué à gauche. "C'est plutôt un classique, c'est plutôt un conservateur. Mais à travers le nom qu'il s'est donné, il donne une image d'ouverture et de bonté. Ce ne sera pas un professeur comme son prédécesseur", ajoute-t-il.

22h01 : La présidente argentine Kirchner salue sur Twitter "sa sainteté François Ier". "Nous lui souhaitons, comme conducteur et guide de l'Eglise, une tâche pastorale fructueuse dans l'exercice de si grandes responsabilités à la recherche de la justice, de l'égalité, de la fraternité et de la paix de l'humanité", indique la présidente argentine Cristina Kirchner dans un communiqué qu'elle a ensuite tweeté. La présidente se dit pratiquante mais entretient des relations tendues avec l'archevêque de Buenos Aires qui s'était opposé au mariage gay.





21h52 : Messe inaugurale le 19 mars. La messe inaugurale du pape François Ier aura lieu le 19 mars, a annoncé mercredi le père Federico Lombardi, porte-parole du Vatican, lors d'une conférence de presse.

  21h44 : François 1er a téléphoné à Benoît.Le nouveau pape François Ier a téléphoné au pape émérite Benoît XVI mercredi soir et "le rencontrera dans les prochains jours", a annoncé mercredi le porte-parole du Saint-Siège, le père Federico Lombardi. Jeudi après-midi, le pape argentin célébrera une messe avec l'ensemble des cardinaux dans la basilique Saint-Pierre, et vendredi matin leur donnera audience dans la Salle Clémentine au Vatican.

21h35 : Obama salue le "premier pape des Amériques".Le président des Etats-Unis Barack Obama a salué mercredi l'élection de l'Argentin Jorge Mario Bergoglio à la tête de l'Eglise catholique, adressant ses "voeux chaleureux" au "premier pape des Amériques".

21h29 : Un pape qui "revitalise" l’Église catholique pour les évêques brésiliens. La Conférence épiscopale du Brésil a salué mercredi l'élection de l'Argentin Jorge Mario Bergoglio, François Ier, comme premier pape latino-américain, né sur le "continent de l'espérance".

21h19 : "Le courage des cardinaux". Les cardinaux ont eu "le courage de traverser l'océan et d'élargir la perspective", s'est félicité mercredi soir un porte-parole Saint-Siège.

Le pape argentin avait des compatriotes place Saint Pierre... :

Le pape argentin avait des compatriotes place Saint Pierre...

© REUTERS

21h05 : Hollande félicite François Ier. Le président de la République française a adressé dans un communiqué ses salutations au nouveau pape. "J'adresse au Pape François I mes félicitations les plus chaleureuses et mes voeux très sincères pour la haute mission qui vient de lui être confiée à la tête de l'Eglise catholique pour faire face aux défis du monde contemporain", a dit François Hollande .

20h59 : La cathédrale de Buenos Aires en fête. L'annonce de l'élection de l'Argentin Jorge Bergoglio comme nouveau pape a été accueillie dans un tonnerre d'applaudissements et une longue ovation de centaines de fidèles qui assistaient à une messe dans la cathédrale de Buenos Aires.

20h55 : L'UE souhaite à François Ier un pontificat "long et béni". L'Union européenne a félicité mercredi soir le nouveau pape François 1er, en lui souhaitant un pontificat "long et béni" afin qu'il puisse "défendre et promouvoir les valeurs fondamentales de paix, de solidarité et de dignité humaine".

20h49 : Premier tweet de l'ère François Ier. Le compte Twitter officiel du pape, lancé sous Benoît XVI, a été réactivé mercredi soir. Et le premier tweet de l'ère François Ier a été envoyé. "HABEMUS PAPAM FRANCISCUM", peut-on lire sur les comptes en différentes langues de @Pontifex.





20h29 : Ses premiers mots. "Bonsoir", a-t-il dit en italien. "Il semble que les cardinaux sont allés me chercher au bout du monde", a déclaré le pape François Ier, l'Argentin Jorge Mario Bergoglio, dans ses premiers mots depuis le balcon de la basilique Saint-Pierre. Ce premier pape latino-américain et premier Jésuite à devenir pape a appelé à prier pour son prédécesseur Benoît XVI. Il a invité les fidèles à "entreprendre un chemin de fraternité, d'amour" et d'"évangélisation" et a demandé à la foule une minute de silence : "Priez pour moi et donnez-moi votre bénédiction".

20h23 : François 1er apparaît au balcon. Le 266e pape, l'Argentin Jorge Mario Bergoglio est apparu au balcon.

pape 930

© Capture Reuters

pape 930

© Capture Reuters

20h13 : "Habemus papam". Au balcon de la loggia, le cardinal français Jean-Louis Taurant a prononcé la formule "Habemus papam". Le nouveau pape est l'Argentin Jorge Mario Bergoglio. Il s’appellera François Ier.

19h50 : L'hymne italien résonne. La garde-suisse s'activent avant l'apparition du cardinal français Jean-Louis Taurant qui doit prononcer la formule "Habemus papam" à la loggia de la place Saint-Pierre. L'hymne italien résonne place Saint-Pierre. 

garde suisse 930

© Capture Reuters

19h38 : Rome en ébullition. "C'est tout Rome qui converge vers la place Saint-Pierre malgré la pluie. On voit les gens courir dans la rue pour rejoindre au plus vite la place iù apparaîtra le nouveau pape dans quelques minutes. L'ambiance est très joyeuse !", raconte l'envoyée spéciale d'Europe1.fr à Rome. 

rome pape 930

© Reuters

19h30 : Que fait actuellement le nouveau pape ? Il s'est isolé près de la chapelle Sixtine dans une toute petite pièce, dans la chambre des larmes ou la chambre des pleurs. Il est avec le camerlingue et c'est là qu'il revêt les habits de sa charge. Il va enfiler cette soutane blanche, celle réservée au pape. Il va revenir, vêtu de blanc, devant les cardinaux et chacun d'entre eux va s'avancer vers lui et va prêter serment. Chaque cardinal va baiser l'anneau du nouveau pape et faire acte d'obéissance. Il aura ensuite quelques minutes pour se recueillir dans la chapelle Pauline. Le nouveau pape viendra ensuite au balcon de la basilique Saint-Pierre se présenter devant les fidèles.

19h15 : Une clameur place Saint-Pierre. Comme a pu le constater l'envoyée spéciale d'Europe1.fr à Rome, Maud Descamps, les fidèles ont crié au moment de l'apparition de la fumée blanche. Tous se sont précipités en-dessous du balcon. Les cloches de la basilique Saint-Pierre résonne.

conclave fumée blanche 930

© Capture Reuters

19h05 : De la fumée blanche et un nouveau pape. De la fumée blanche s'est échappée mercredi après-midi vers 19h05 de la Chapelle Sixtine, signalant l'élection d'un nouveau pape par les 115 cardinaux électeurs pour succéder à Benoît XVI. Pour connaître son nom, il faudra attendre que le nouveau chef de l'Eglise catholique accepte sa charge, se choisisse un prénom avant que le protodiacre, le cardinal français Jean-Louis Tauran, ne fasse l'annonce officielle ("habemus papam") et que le nouveau pape ne sorte sur le balcon de la Basilique Saint-Pierre.

18h45 : "Une élection humaine". "Tout cela est très mystérieux et selon les cardinaux eux-mêmes, c'est une élection très particulière", a commenté à propos du conclave Jean-Yves Riocreux, Évêque de Basse-Terre et Pointe-à-Pitre, dans Europe1 Soir mercredi soir. "Pour nous chrétiens, cette élection est le fruit d'humains mais c'est l'esprit sain qui guide vers la personnalité du successeur de Benoît XVI", a ajouté Jean-Yves Riocreux.

conclave 930

© Reuters

18h30 : "Une très grande joie". La pluie sur le place Saint-Pierre n'a pas démotivé les fidèles. C'est le cas de Michel et son fils Frédéric. "C'est pas bien grave, c'est un peu de pluie. On va attendre et on espère une bonne nouvelle aujourd'hui ou demain", assure-t-il au micro d'Europe 1. Une autre Française attend un signe de la cheminée. "C'est la première fois que ça m'arrive. Je suis venue à l'âge de sept ans au Vatican avec mes grands parents. Je viens souvent à Rome mais je n'ai jamais eu la chance de voir la fumée blanche, donc c'est vraiment une très grande joie", affirme-t-elle à l'un des envoyés spéciaux d'Europe 1.

18h10 : La crainte du gris. Blanche ? Noire ? ou.... grise ? Les nuances de la fumée qui s'échappe de la Chapelle Sixtine font la joie des amateurs de suspense et le cauchemar des journalistes chargés d'annoncer la nouvelle au monde entier. Après une épaisse fumée noire mardi soir, marquant le premier scrutin des cardinaux, ce sont des volutes gris foncé qui se sont élevées au dessus de la Sixtine mercredi midi, faisant redouter les confusions qui ont marqué chacun des conclaves des 40 dernières années.

>>> A voir : Fumées du conclave, la compil'

Le 19 avril 2005 déjà, lors de l'élection de Benoît XVI, la fumée avait pris une couleur gris clair à cause de la combustion des bulletins de vote, malgré l'utilisation pour la première fois d'un fumigène blanc.

17h50 : Un goéland sur la cheminée. Cet oiseau squatte depuis de longues minutes la cheminée de la chapelle Sixtine. Il a même déjà un compte Twitter à son nom. 

goéland sixtine 930

© Capture Reuters

17h30 : Cette mère qui veut garder son fils. Certains parents seraient peut être honorés de voir leur fils devenir un jour pape, mais ce n'est pas le cas d'Eleonore Schönborn, mère du cardinal autrichien Christoph Schönborn, 68 ans, souvent cité parmi les "papabili". "En tant que pape, Christoph serait débordé, ce serait bien trop dur pour lui", a expliqué cette Autrichienne âgée de 92 ans, dans un entretien avec le quotidien populaire Kronen Zeitung de mercredi. Elle a précisé qu'actuellement, elle ne réussissait à voir qu'une seule fois par an son fils à Vienne, elle-même vivant à Schruns, à l'extrémité ouest de l'Autriche. "S'il devait vraiment aller à Rome, je ne le reverrais plus jamais, parce que je suis trop vieille pour un tel voyage. Ce serait un adieu à tout jamais", a regretté Eleonore Schönborn.

17h10 : La pluie, place Saint-Pierre. Les parapluies sont ouverts en ce mardi après-midi, dans l'attente de la fumée, comme a pu le constater l'envoyée spéciale d'Europe1.fr à Rome. 



pluie saint pierre 930

© Europe1/Maud Descamps

16h45 : Le costume du pape. Chez Gammarelli, la boutique qui habille les papes depuis 200 ans, les couturiers s'activent avant la fin du conclave. Tous les éléments (aubes, chasubles, écharpes, soutanes) sont cousus en trois tailles, explique TF1 News, afin que cela puisse coïncider avec la carrure du nouveau pape. Mais dès qu'on connaître le nom du chef de l'église catholique, les sœurs au Vatican feront les dernières retouches. 

gammarelli pape 930

© Reuters


16h30 : La colocation avec un sauna gay ? Le Vatican a fait l'acquisition en 2008 d'un immeuble, sur la via Carducci, qui héberge l'Europa Multiclub, un sauna gay, révèle La Repubblica. Dans cet immeuble se trouvent le réfectoire et les chambres d'une quinzaine de prêtres de la Congrégation pour l'évangélisation des peuples, rapporte Le Monde, mais également les appartements du cardinal Ivan Dias. La Repubblica avance le chiffre de 23 millions d'euros pour l'achat de ce bien immobilier.

16h10 : Quid des autres conclaves ? L'INA nous offre une rétrospective des anciennes élections du pape.

16h : Citroën surfe sur l'élection. Dans une publicité diffusée sur Internet, le constructeur vante les mérites de ses filtres à particules.

15h30 : Tout est normal. L'absence d'élection du nouveau pape au conclave à l'issue de trois tours de scrutin est "très normale", a assuré mercredi le porte-parole du Saint-Siège, le père Federico Lombardi, après les fumées noires de mardi soir et mercredi matin. "C'est plus ou moins ce que nous attendions. Ce résultat est à considérer comme très normal. C'est seulement au conclave de 1939 que Pie XII avait été élu dès le troisième tour de scrutin", a-t-il rappelé lors d'un point-presse. Le porte-parole a assuré que ce n’était "pas le signe de divisions" entre cardinaux, mais bien de leur "discernement", si le choix du 266e pape de l'Histoire devait prendre un certain temps.

15h : Vous avez votre goodies ? A Rome, les commerçants ont mis en vente un calendrier original, comme a pu le constater l'envoyée spéciale d'Europe1.fr, Maud Descamps.



Obama 930

© Capture

14h24 : Obama prend position. Un pape américain serait "aussi compétent" qu'un pape polonais, italien ou guatémaltèque, a jugé le président américain Barack Obama, dans un entretien télévisé diffusé mercredi. "Je ne sais pas si vous avez noté, mais la conférence des évêques catholiques américains n'a pas l'air de prendre ses ordres auprès de moi", a-t-il ajouté dans cet entretien réalisé par ABC News.

13h25 : la foule grossit place Saint-Pierre. A la mi-journée, malgré la pluie, la foule se fait de plus en plus nombreuse sur la place romaine. Deux nouveaux votes auront lieu à partir de 16h.

place saint-pierre, foule

© Photo Maud Descamps

13h10 : les journalistes font le guet. Les caméras et appareils photo sont installés sur la place Saint-Pierre, dans l'attente de l'élection du pape.

journalistes, vatican, conclave

© Photo Maud Descamps

13h00 : le favori, c'est Léon ! Quel nom portera le futur pape ? La mystère est entier. Mais les pronostics, eux, vont bon train. Le site britannique de paris en ligne Paddy Power a établi la liste des favoris. A 10/11, Léon est le favori devant Pie, Grégoire, Pierre et Jean (6/1). Viennent ensuite Benoît (7/1) et Jean Paul (10/1).

12h35 : l'ombre de Benoît XVI plane sur le conclave. "Benoît XVI a déjà influencé l'issue" du conclave, confie le vaticaniste Bruno Bartoloni, soulignant que les 115 cardinaux électeurs ont été nommés soit par lui, soit par son prédécesseur Jean Paul II, dont il était l'un des plus proches et fidèles collaborateurs. Mais le pape émérite a été "très attentif à ne pas s'immiscer dans le processus" de sa succession, souligne le père Robert Sirico, directeur du centre de recherches Acton Institute, basé aux États-Unis.

12h05 : la fumée vue de la place Saint-Pierre. La fumée noire sortie mercredi matin de la cheminée de la Chapelle Sixtine vue depuis la place Saint-Pierre.

photo fumée, conclave

© Photo Maud Descamps

12h00 : on n'élit pas un "directeur d'une multinationale". Interrogé avant son entrée en conclave, le cardinal autrichien Christoph Schönborn a donné son point de vue sur l'élection du pape. "Il ne s'agit pas de choisir un directeur général d'une multinationale mais le chef spirituel d'une communauté de croyants. Pour cette raison, il faut avant tout une personne dotée de qualités religieuses: un homme de foi et de l'Evangile, un homme crédible", a-t-il dit.

11h56 : rappel sur le mode de scrutin. Pour être élu pape, un cardinal doit recueillir deux tiers des votes de l'assemblée, soit 77 voix. Après chaque scrutin, les bulletins sont brûlés pour ne laisser aucune trace sur personnelle de vote. C'est une élection ultra-secrète.

11h50 : il faudra revoter dans l'après-midi. Après une pause déjeuner à la maison Sainte-Marthe vers 13 heures, les cardinaux regagneront la Chapelle Sixtine peu avant 17 heures pour procéder à deux nouveaux votes.

11h40 : fumée noire.Les deux  votes de mercredi matin n'ont pas permis de désigner le nouveau pape. Les 115 cardinaux réunis dans la Chapelle Sixtine ne sont pas encore tombés d'accord sur l'identité du futur souverain pontife.

fumée noire

© Capture CBS.com

11h30 : les yeux rivés sur la cheminée. D'ici une demi-heure, la cheminée de la Chapelle Sixtine devrait cracher une nouvelle fumée... Noire ? Blanche ? De nombreux fidèles sont massés sur la place Saint-Pierre de Rome d'où ils guettent cette nouvelle émanation.

11h15 : la Nouvelle république rêve de Barbarin. La Nouvelle république espère que le cardinal Barbarin sera désigné comme successeur de Benoît XVI. La raison ? Le cardinal est originaire d'Aiguirande, une commune de l'Indre. "La commune d'Aigurande serait connue partout dans le monde, et deviendrait peut-être un lieu de pèlerinage. Finie, la désertification. Bonjour la renaissance du commerce, du tourisme, de la démographie", argumente le quotidien.

11h : le "super-maxi zoom" est de sortie. A événement exceptionnel, appareil photo exceptionnel. Dylan Martinez, photographe de l'agence Reuters se prépare à "shooter" le nouveau pape, quand celui-ci se présentera au balcon, place Saint-Pierre. Les moindres faits et gestes du nouveau souverain pontife ne devraient pas lui échapper avec ce super téléobjectif de 1200-1700 mm...

zoom, photo

© Reuters

10h35 : un résultat rapide ? S'adressant à des paroissiens, le cardinal de New York, Timothy Dolann, a parié sur un résultat rapide "d'ici jeudi soir", avant d'être astreint au secret comme tous les autres 114 électeurs. 

10h25 : le "suspense" made in Vatican. Suranné, le rite de la fumée pour annoncer les résultats du conclave ? Que nenni, répond le père Federico Lombardi, porte-parole du Vatican. C'est "beaucoup plus intéressant qu'une horloge suisse" ou un SMS, estime-t-il. "Cela dure quelques minutes, il y a du suspense, chacun essaie de comprendre, on guette les cloches qui se mettent à se balancer", a décrit avec enthousiasme le père Lombardi en évoquant "la beauté de l'évènement".

9h50 : zoom sur la cheminée. Un site a été créé pour savoir où en est le vote du nouveau pape. Yatilunnouveaupape.fr a repris le concept de la fumée sortant de la cheminée pour seule information, accompagné d'un chronomètre qui mesure la durée du conclave. Après 17h, la fumée est donc toujours noire...

fumée

© Capture yatilunpape.fr

9h30 : place aux votes. Les cardinaux sont de retour dans la Chapelle Sixtine pour voter à nouveau. Deux votes se dérouleront ce matin. Une première fumée devrait sortir de la cheminée de la Chapelle à 10h30. Si elle est noire, un nouveau vote aura lieu avant midi, dont le résultat sera connu à 12 heures. Si, encore une fois, il ne s'agit pas de fumée blanche, alors les cardinaux reviendront voter après 16 heures.

sixtine conclave 930

© Capture France 2

8h50 : des favoris se dégagent. On ne connaît évidemment pas le résultat du premier vote, qui s'est déroulé mardi. Mais des favoris semblent se dégager parmi les papabili. Angelo Scola, l'archevêque de Milan, est régulièrement cité comme possible pape. Et pourquoi pas un pape français ? Une réponse ici : "Pourquoi le pape ne serait-il pas français ?"

8h10 : quel nom de règne pour le futur pape ?Slate.fr rappelle que le pape choisit seul son nom de règne, généralement en fonction de ses modèles, de l'affection qu'il porte pour l'un de ses prédécesseurs ou pour le courant qu'il compte suivre. Ainsi, rappelle le site internet, le cardinal Ratzinger avait choisit Benoît XVI "pour me rattacher en esprit au vénéré Pontife Benoît XV", avait-il expliqué lors de son audience générale en 2005. Et s'il y a peu de chance que le nouveau pape choisisse un nouveau nom, il ne devrait pas non plus choisir un nom trop compliqué à prononcer, comme Eutychien. Reste les plus courants, dont Slate a listé le top 10.

7h45 : les cardinaux quittent la maison Sainte-Marthe. C'est parti pour ce second jour de conclave. Les cardinaux ont quitté la maison Sainte-Marthe pour une nouvelle journée chargée. Au menu, après la messe de 8h15 à la chapelle Pauline, le début des votes à partir de 9h30. Ils pourront le faire jusqu'à quatre fois dans la journée si aucun nom n'émerge.

7h25 : les tweets de Benoît XVI archivés. Nettoyé afin de laisser champ libre à son successeur, le compte Twitter du pape est vide. Néanmoins, la trentaine de tweets envoyés par Benoît XVI a été archivée, de son premier le 12 décembre à son ultime, le 28 février.

7h05 : les cardinaux coupés du monde. Durant toute la durée du conclave, les 115 cardinaux sont coupés du monde. Exit évidemment Facebook, Twitter, mais pas seulement. Un système de brouillage a été installé pour rendre inutiles tablettes et téléphones portables. De plus, hors de question pour eux de lire la presse, écouter la radio ou regarder la télévision. Les fenêtres des chambres des cardinaux de la maison Sainte-Marthe ont également été condamnées.

6h45 : première journée sans surprise. Si la fumée noire a été accueillie mardi soir par des huées sur la place Saint-Pierre, les observateurs n'attendaient pas vraiment que le nouveau pape soit élu dès mardi soir. Dans l'histoire contemporaine, aucun conclave n'a élu le pape dès le premier tour de scrutin. Certains cardinaux estimaient cette semaine qu'il faudrait sans doute quatre ou cinq jours pour trouver un successeur à Benoît XVI.

6h37 : des votes ultra-secrets. Il est des secrets qui ne semblent pas près d'être dévoilés. Parmi eux, les votes des cardinaux durant les conclaves. Une fois le vote achevé, les bulletins de tous les cardinaux sont brûlés pour effacer toute trace des scrutins ultra-secrets. Les cardinaux eux-mêmes ne peuvent pas faire état de leur choix. D'ailleurs, avant d'entrer dans la Chapelle Sixtine, les cardinaux ont prononcé le serment en latin, la main posée sur l'Évangile, "de garder le secret absolu sur tout ce qui concerne directement ou indirectement (..) l'élection du souverain pontife".

6h28 : le secret des fumées levé. Pour obtenir la fameuse fumée qui permet d'informer le monde extérieur du résultat des votes, le Vatican utilise "des cartouches fumigènes" selon Paolo Sagretti, qui s'est occupé de l'installation. Deux poêles sont installés devant l'entrée de la Chapelle Sixtine : l'un permet de détruire les bulletins de vote, l'autre de brûler les produits chimiques. Pour obtenir de la fumée noire, le Vatican utilise un mélange de perchlorate de potassium, d'anthracène et de souffre tandis que la fumée blanche est produite avec un mélange de chlorate de potassium, de lactose et de colophane, selon des informations diffusées par le Saint-Siège sur son site. Mardi soir, c'est de la fumée noire qui est sortie de la cheminée de la Chapelle.

6h12 : l'emploi du temps. Les cardinaux entreront dans la Chapelle Sixtine vers 8h30 pour de nouvelles prières et deux sessions de vote. S'ils n'ont pas trouvé le successeur de Benoît XVI, ils reprendront leur vote entre 15h50 et 18h15, avant les Vêpres.