Le pape François attend "des choix concrets" de la COP21

  • A
  • A
Le pape François attend "des choix concrets" de la COP21
@ AFP
Partagez sur :

Dans un entretien exclusif à Paris Match, le souverain pontife parle d’un "système mondial actuel insoutenable", et dit attendre l’"engagement de tous". 

Le pape François insiste. Dans un entretien exclusif à Paris Match de jeudi, le souverain pontife répète sa volonté de voir la COP21, la conférence des Nations unies sur le climat prévue à Paris en décembre aboutir à des solutions concrètes. Il espère ainsi que la rencontre internationale "pourra contribuer à des choix concrets, partagés et visant, pour le bien commun, le long terme. "Le chrétien est enclin au réalisme, non au catastrophisme. Néanmoins, justement pour cela, nous ne pouvons nous cacher une évidence : le système mondial actuel est insoutenable", estime le pape dans les colonnes de l'hebdomadaire français qui lui consacre sa Une.

"Notre maison commune est polluée". Il répète son espoir que la COP21, la conférence des Nations unies sur le climat prévue à Paris en décembre, "pourra contribuer à des choix concrets, partagés et visant, pour le bien commun, le long terme". "Notre maison commune est polluée, elle ne cesse de se détériorer. On a besoin de l'engagement de tous. Nous devons protéger l'homme de sa propre destruction", avertit François.

"De nouvelles modalités de développement". Très engagé depuis le début de son pontificat dans la lutte pour la protection de l'environnement, il appelle de ses voeux "de nouvelles modalités de développement afin que tant de femmes, d'hommes et d'enfants souffrant de la faim, de l'exploitation, des guerres, du chômage, puissent vivre et grandir dignement."

"Ne pas idolâtrer l'argent".  Le pape fait aussi une critique en règle du système capitaliste actuel. "Si l'argent et le profit à tout prix deviennent des fétiches qu'on adore, si l'avidité est à la base de notre système social et économique, alors nos sociétés courent à la ruine", estime-t-il. Pour François, "les hommes et la création tout entière ne doivent pas être au service de l'argent: les conséquences de ce qui est en train d'arriver sont sous les yeux de tous!". "L'humanité doit renoncer à idolâtrer l'argent et doit replacer au centre la personne humaine, sa dignité, le bien commun, le futur des générations qui peupleront la Terre après nous".

>> Caroline Pigozzi, spécialiste du Vatican nous raconte les coulisses de l'interview du Pape François : 


Caroline Pigozzi : "C'était devenu une...par Europe1fr