Cuba : le pape François célèbre la messe place de la Révolution

  • A
  • A
Cuba : le pape François célèbre la messe place de la Révolution
@ Cubavision / AFP
Partagez sur :

Le pape François a célébré dimanche une grande messe devant plusieurs centaines de milliers de personnes, sur la place de la révolution à La Havane.

EN IMAGES

A Cuba, le silence et le recueillement ont fait suite aux vivats de la foule à l'arrivée du Pape, dimanche, place de la révolution à La Havane, où il célèbre une grande messe. Quelques minutes auparavant, à bord d'une "papamobile" entourée d'une dizaine de gardes du corps en costume, le souverain pontife a été accueilli par de nombreux fidèles qui brandissaient des drapeaux cubains, des portraits et des pancartes portant des messages d'amour. 

Parmi la foule, 3.500 invités officiels étaient aussi attendus, parmi lesquels le président cubain Raul Castro et la présidente argentine Cristina Kirchner, déjà présents au moment de l'arrivée du pape.

le président cubain Raul Castro et la présidente argentine Cristina Kirchner

Le pape appelle les Cubains à "servir" sans idéologie. Les chrétiens cubains doivent "servir" les plus fragiles, et ne pas "se servir", a souligné dimanche le pape François dans l'homélie de sa messe solennelle, en les appelant aussi à rejeter toute "idéologie" dans le service des autres. A travers les tâches à assumer en tant que "citoyens", "servir signifie prendre soin de la fragilité Prendre soin des membres fragiles de nos familles, de notre société, de notre peuple", a-t-il martelé. 

La foule s'est rassemblée, compacte, sur la place de la Révolution, à la Havane, dimanche matin, deux heures avant l'arrivée prévue du pape François pour une messe solennelle sur ce lieu emblématique de l'île. 

Cuba place de la révolution

Arrivé la veille, samedi, à Cuba, le pape François a appelé l'île à s'ouvrir et à retrouver sa vocation de "lieu de rencontre". 

PLACE-REVOLUTION1280

Un accueil chaleureux. L'accueil de la population et des autorités au pape argentin a été chaleureux samedi, Raul Castro ayant repris longuement dans son discours d'accueil les thèmes préférés du pape, notamment sur la protection de l'environnement avant la conférence de Paris, et la défense de la paix. A son arrivée à l'aéroport de La Havane, le pape François avait prié chaleureusement Raul Castro de "transmettre ses sentiments de considération spéciale et de respect à son frère Fidel".

La "vocation" de Cuba. Parmi les grandes préoccupations du pape François lors de ce voyage : la paix menacée par "une troisième guerre mondiale morcelée", les migrations entre les pays et l'accueil nécessaire des migrants, et la culture du dialogue, qui "doit permettre de construire des ponts". 

Sur la situation de Cuba, longtemps isolé par l'embargo, le Pape a souligné que l'île devait retrouver une vocation que la géographie lui avait donné : "Cuba est un archipel, d'une importance extraordinaire comme 'clé' entre le nord et le sud, entre l'est et l'ouest. Sa vocation naturelle est d'être le point de rencontre pour que tous les peuples se réunissent dans l'amitié", avait dit le pape argentin qui voit Cuba comme un avant-poste dans un nouveau dialogue entre les deux Amériques.

pape

Une rencontre avec Fidel Castro. Dimanche, le pape a rencontré l'ancien président cubain Fidel Castro à son domicile de La Havane, a annoncé à la presse le porte-parole du Saint-Siège, le père Federico Lombardi. L'entretien, de 30 à 40 minutes, s'est tenu "dans une ambiance très familière et informelle" en présence de l'épouse du lider maximo Dalia Soto del Valle, a précisé le père Lombardi.

Cette visite de François est la troisième d'un pape dans une île qui ne compte que quelque 10% de catholiques pratiquants, même si les baptisés sont plus nombreux. Ce traitement spécial correspond à la volonté du pape de privilégier les "périphéries" et à un message qu'il tient à porter aux Etats-Unis : la réconciliation avec Cuba doit être irréversible, et contribuer à la fin d'une polarisation en Amérique Latine autour de la révolution cubaine. Le pape doit encore se rendre lundi et mardi à Holguin et à Santiago, dans l'est de l'île.