"Le pape aime la Chine", assure à Pékin l'un de ses proches

  • A
  • A
"Le pape aime la Chine", assure à Pékin l'un de ses proches
@ MARK RALSTON / AFP
Partagez sur :

"Le pape François aime la Chine et aime le peuple de la Chine", a déclaré Mgr Marcelo Sanchez Sorondo, alors que la crise diplomatique bat toujours son plein.

"Le pape aime la Chine", a assuré à Pékin un haut responsable du Vatican, alors que le Saint-Siège et le régime communiste n'entretiennent toujours pas de relations officielles. "Le pape François aime la Chine et aime le peuple de la Chine, son histoire et sa population. Nous espérons que la Chine aura un grand avenir", a déclaré Mgr Marcelo Sanchez Sorondo, cité par le quotidien chinois de langue anglaise Global Times. Mgr Sorondo, préfet de l'Académie pontificale des sciences, est considéré comme un proche du pape. Il a confirmé à l'AFP avoir tenu ces propos.

Le Vatican et Pékin en froid. Le Vatican et Pékin n'entretiennent pas de relations diplomatiques mais le pape cherche à se rapprocher du géant asiatique depuis son élection en 2013. Des conversations discrètes ont eu lieu entre les deux parties mais semblent achoper sur la question de la nomination des évêques. Fin juin, Rome a ainsi fait part de ses "graves préoccupations" pour le sort d'un évêque de l'Eglise clandestine, qui serait en détention depuis le 18 mai. Pékin avait alors dénoncé "une ingérence" dans ses affaires intérieures.

Le trafic d'organes toujours au cœur des discussions. Mgr Sorondo se trouve en Chine à l'occasion d'une conférence sur la transplantation d'organes. "La Chine est en train de faire des efforts dans le domaine du trafic d'organes", a-t-il commenté à l'AFP, considérant sa visite comme un encouragement à ce processus. En début d'année, la participation de la Chine à un colloque sur le trafic d'organes organisé au Vatican avait suscité une polémique, Pékin n'ayant banni qu'en 2015 le prélèvement d'organes sur la dépouille de condamnés à mort.