Le Pakistan expulse Meziche vers la France

  • A
  • A
Le Pakistan expulse Meziche vers la France
@ REUTERS
Partagez sur :

Cet homme, considéré comme un cadre d'Al-Qaïda, a été interpellé à son arrivée.

L'INFO. Il est l’un des hommes-clés du dispositif d’Al-Qaïda. Le Pakistan a expulsé mardi vers la France Naamen Meziche, un Français considéré par les services de renseignement occidentaux comme un cadre historique de l'organisation terroriste. Il et soupçonné d'être impliqué dans une filière d'apprentis djihadistes et des projets d'attentats en Occident, a annoncé à l'Agence France Presse une source diplomatique.

Naamen Meziche, âgé d'environ 43 ans, "est arrivé par avion dans l'après-midi à Paris" après seize mois de détention au Pakistan, a ajouté cette source. Il a été interpellé à son arrivée en France. Il devait être interrogé par la police française, avant une probable mise en examen et un placement en détention provisoire, selon des sources concordantes.

>> A LIRE AUSSI : Meziche, le recruteur d'Al-Qaïda

Il fréquente la mosquée où se trouvaient les pilotes du 11 septembre.  Cela fait plus de dix ans que Meziche est "dans le radar" des agents antiterroristes européens, même s'il n'a aucun casier judiciaire connu en Europe et que sa participation à des actes terroristes n'a jamais été établie. Né à Paris en 1970, Meziche a passé une partie de son enfance en France avant de se rendre en Afghanistan, traditionnel creuset du djihad international, au début des années 1990, puis de s'installer en Allemagne en 1993. Le jeune Meziche fréquente la mosquée al-Qods d'Hambourg, où se rencontraient des pilotes de l'air du 11-Septembre dont le chef Mohamed Atta, et épouse peu avant ces attentats la fille du prédicateur de la mosquée, Mohamed al-Fizazi, qui fut ensuite écroué au Maroc pour son rôle dans les attentats de Casablanca en 2003. Surveillé par la police après la destruction du World Trade Center, il est resté très discret et n'a jamais été condamné dans le cadre de l'enquête qui a suivi.

Il forme des apprentis djihadistes. Dans les années 2000, Meziche devient recruteur en Europe pour Al-Qaïda en Irak, selon différentes sources du renseignement, sans être toutefois inculpé d'un seul crime. En 2009, il quitte Hambourg en même temps que des apprentis djihadistes pour les zones tribales du nord-ouest pakistanais, à l'époque principal bastion d'Al-Qaïda dans le monde et base arrière des talibans afghans en lutte contre l'Otan de l'autre côté de la frontière. Meziche aurait ensuite régulièrement circulé entre l'Allemagne, l'Iran, la Syrie, le Pakistan et l'Afghanistan.