Le Pakistan au désespoir

  • A
  • A
Le Pakistan au désespoir
@ REUTERS
Partagez sur :

"L’une des plus graves cirses humanitaires", selon l’ONU, concerne 10 millions de personnes.

Loin de s’arranger, la situation s’aggrave au Pakistan, frappé depuis six semaines par des inondations dévastatrices. Selon l’ONU, pas moins de 10 millions de personnes sont sans abri. Le précédent chiffre évoqué par les Nations unies faisait état de 4,8 millions de sans-abri.

"C’est l’une des catastrophes les plus importantes" que le monde ait connue, "si l’on considère le nombre de personnes touchées de près ou de loin par les inondations", estime sur Europe 1 Elisabeth Byrs, porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires (Ocha) de l'ONU. Au total, près de 21 millions de personnes ont été touchées plus ou moins directement par la catastrophe.

Le retour du choléra

Et l’argent manque. "Actuellement, il faut plus de financements", lance Elisabeth Byrs. "L’appel de 460 millions de dollars qui a été lancé le 11 août dernier n’est financé qu’à 64 %. Ce n’est pas suffisant. Les organisations humanitaires, les ONG, l’ONU, ne peuvent pas travailler si on ne peut pas acheter ou les médicaments ou les tablettes de purification d’eau ou les vaccins par exemple."

Les principaux risques, désormais, sont sanitaires. "Il y a un risque grave d’épidémie. Déjà il y a énormément de cas de gastro-entérite, de diarrhée aigüe, du paludisme, à cause des eaux stagnantes", poursuit la porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires (Ocha) de l'ONU. "On a également une grande inquiétude, c’est le choléra qui est endémique au Pakistan, mais qui risque de ressurgir étant donné que la majorité de ces personnes n’ont pas accès à l’eau potable, et souvent boivent de l ‘eau infectée. "