Le Pakistan affirme avoir arrêté un auteur d'attentats majeurs

  • A
  • A
Le Pakistan affirme avoir arrêté un auteur d'attentats majeurs
L'un de ces attentats avait fait plus de 70 morts en août dernier, tandis qu'un autre avait frappé une école de police tuant 61 personnes en octobre 2016. @ AFP
Partagez sur :

L'un de ces attentats avait fait plus de 70 morts en août dernier, tandis qu'un autre avait frappé une école de police tuant 61 personnes en octobre 2016. 

Les autorités pakistanaises ont annoncé mardi l'arrestation d'un homme présenté comme le cerveau présumé des principaux attentats survenus récemment au Baloutchistan, qui ont fait des dizaines de morts dans cette province instable du sud-ouest du Pakistan.

L'un de ces attentats avait visé en août dernier des avocats rassemblés dans la capitale provinciale Quetta, faisant plus de 70 morts, tandis qu'un autre avait frappé une école de police tuant 61 personnes en octobre 2016.

Des aveux filmés du suspect. Le gouvernement du Baloutchistan a diffusé lors d'une conférence de presse une vidéo des aveux filmés du suspect, présenté comme Saeed Ahmad Badini, un jeune trentenaire formé dans une école coranique. Selon Anwar-ul-Haq Kakar, porte-parole de l'exécutif de la province, l'homme arrêté a avoué avoir orchestré le meurtre d'un avocat puis l'attentat contre ses confrères rassemblés autour de sa dépouille à l'hôpital. 

Il a également avoué avoir envoyé trois kamikazes à l'école de police de Quetta en pleine nuit en octobre et un quatrième kamikaze au sanctuaire soufi de Shah Noorani où 52 personnes ont été tuées en novembre dernier, a ajouté Anwar-ul-Haq Kakar sans apporter d'éléments étayant ces aveux.

La crédibilité des aveux en question. Les autorités pakistanaises ont déjà par le passé publié des aveux filmés de suspects présentés comme des extrémistes responsables d'attentats majeurs, mais il est souvent impossible de jauger la crédibilité de ces aveux.

En novembre dernier, le Pakistan avait annoncé l'arrestation d'autres personnes présentées comme les cerveaux des attentats contre les avocats et contre l'école de police. Selon Anwar-ul-Haq Kakar, le suspect s'est entraîné avec des talibans pakistanais avant de rejoindre le groupe armé sectaire Lashkar-e-Jhangvi.