Le mystère des drapeaux blancs du pont de Brooklyn

  • A
  • A
Le mystère des drapeaux blancs du pont de Brooklyn
D'après la police, les mystérieux drapeaux blancs du pont de Brooklyn seraient l'oeuvre d'un artiste.@ CAPTURE D'ECRAN
Partagez sur :

FACETIE - Sur les tours du pont de Brooklyn, les drapeaux américains ont été mystérieusement remplacés par des drapeaux blancs.

Les New-Yorkais ont tous une question en tête mercredi : qui a bien pu remplacer les drapeaux du célèbre pont de Brooklyn ? Mardi matin, en se réveillant, ils ont en effet constaté avec stupeur que les habituels drapeaux américains qui flottent au sommet des deux tours de ce pont qui relie les quartiers de Brooklyn et Manhattan avaient disparu, remplacés, sans explication, par deux immenses drapeaux blancs.

Des drapeaux peints en blanc. Il s'agit en réalité de drapeaux américains peints en blanc. Les deux drapeaux mesurent quatre mètres sur six et ont été placés à 85 mètres de haut, au nez et à la barbe de la police. Car le pont de Brooklyn, cible potentiel hautement sensible, est surveillée 24 heures sur 24 par les forces de l'ordre. Et alors que des milliers de New-Yorkais s'échangeaient des photos et se perdaient en conjectures sur l'origine des deux drapeaux, le NYPD est passée en mode "crise".



Les images des coupables retrouvées. Les policiers ont fini par retrouver des images des coupables. Il s'agit de cinq personnes, que l'on distingue en train de se glisser sur le pont, en pleine nuit. Elles ont dû escalader les longs câbles d'acier pour grimper sur les tours. Une fois en haut, elles ont coupé les lumières grâce à une méthode simple, mais efficace : en les recouvrant de plats à gâteau en aluminium. 

>> LIRE AUSSI - Obama inaugure le mémorial du 11-Septembre

Un fiasco pour la police. Pour la police, cette affaire est un fiasco total, et la preuve que n'importe qui peut venir poser une bombe. En mars, un adolescent s'était glissé en haut de la tour du World Trade Center pour se prendre en photo. Dans l'affaire du pont de Brooklyn, l'enquête penche plutôt pour un délire d'artiste, une performance un peu potache, mais plutôt réussie. 

>> LIRE AUSSI - Bienvenue dans le musée du 11-Septembre