Le Musée du Caire dévalisé… pour rien

  • A
  • A
Le Musée du Caire dévalisé… pour rien
Le musée du Caire a été pillé en marge des manifestations, des vols qui ne devraient pas rapporter grand chose aux voleurs.@ REUTERS
Partagez sur :

Parmi les objets précieux volés, deux ont été retrouvés. Les autres sont invendables.

La révolution en Egypte a fait des dommages collatéraux. Plusieurs objets précieux ont disparu du Musée du Caire, et notamment du trésor de Toutankhamon, pharaon de le XVIIIe dynastie, où des pillards se sont introduits le mois dernier.

Deux des pièces volées ont été retrouvées dans le jardin entourant le bâtiment, a déclaré lundi dans un communiqué le secrétaire d'Etat aux Antiquités, Zahi Hawass. Il s'agit d'une amulette en forme de scarabée appartenant à Yuya, puissant courtisan de la XVIIIème dynastie qui régna il y a plus de 3.000 ans, et de l'une des statuettes funéraires de Yuya, faisant partie d'un ensemble de onze figurines.

Des pièces rares

Une vingtaine d'objets manquaient à l'inventaire. Parmi les pièces dérobées figure notamment une statue en bois doré de Toutankhamon. Mais aussi des pièces de la période Amarna dont une tête de princesse en grès et une statue en calcaire d'Akhenaton tenant une table d'offrandes.

Les voleurs ont aussi emporté une statue de Nefertiti, épouse d'Akhenaton, en train de faire des offrandes, une statuette en pierre provenant d'Amarna représentant un scribe, onze figurines funéraires en bois appelées chabtis, et une amulette en forme de scarabée de Yuya, un dignitaire de la XVIIIe dynastie.

Un trésor volé pour rien

D’après l'égyptologue Jean-Pierre Corteggiani, les pièces qui ont été volées sont "impossible à négocier où que ce soit", tellement le trésor de Toutankhamon est "mythique". Mais pas seulement. Il estime que les cambrioleurs ont mal évalué leur butin.

"Les pillards ont peut-être cru que c’était de l’or massif" :