Le mouvement pour une sécession de la Californie gagne du terrain

  • A
  • A
Le mouvement pour une sécession de la Californie gagne du terrain
Photo d'illustration : Los Angeles, Californie.@ ROBYN BECK / AFP
Partagez sur :

Bien que l'hypothèse semble hautement improbable, la Californie a ouvert la voie à ceux qui demandent la sécession, en réaction à l'élection de Donald Trump.

Une campagne visant à ce que la Californie fasse sécession, dans la foulée de l'arrivée au pouvoir du nouveau président républicain Donald Trump, gagne du terrain : les soutiens d'une telle mesure ont été autorisés à récolter des signatures pour qu'elle soit soumise au vote.

Près de 600.000 signatures à obtenir. Le secrétaire d'Etat de la Californie, Alex Padilla, a donné son feu vert jeudi pour que les militants d'une "Nation de Californie" - mouvement aussi surnommée "Calexit" - démarrent la collecte de près de 600.000 signatures nécessaires pour que la mesure soit soumise au vote lors des prochaines élections en novembre 2018. Il leur faudra récolter exactement 585.407 signatures d'ici le 25 juillet, soit 8% des votants inscrits dans le grand Etat de l'ouest américain, le plus peuplé des Etats-Unis avec 40 millions d'habitants.

Un référendum en 2019 ? Si la Californie était un pays, elle disposerait à elle seule de la sixième économie mondiale. L'Etat est à une très forte majorité démocrate. Si l'initiative était effectivement soumise au vote, un "Oui" conduirait à une modification de la Constitution de l'Etat, selon laquelle "la Californie est une partie inséparable des Etats-Unis" et "la Constitution des Etats-Unis est la loi suprême du pays", selon un communiqué du bureau de Alex Padilla. Les électeurs auraient alors à décider lors d'un référendum en 2019 si la Californie doit devenir un Etat indépendant.

Une hypothèse hautement improbable. Alex Padilla a reconnu que cette éventualité, hautement improbable, aurait de sérieuses répercussions sur l'Etat, et que de nombreux obstacles légaux subsisteraient. "Si la Californie devient réellement une nation indépendante, l'Etat et ses gouvernements locaux feraient face à des impacts budgétaires majeurs, mais inconnus", a-t-il prévenu. La mesure coûterait également des dizaines de millions de dollars pour les organisations des élections. Les partisans du Calexit, dont la campagne s'intitule "Yes California", poussent pour l'indépendance de leur Etat car ils l'estiment peu en phase avec le reste des Etats-Unis et pensent que la Californie pourrait prospérer toute seule.

L'idée d'une Californie indépendante est devenue très séduisante pour beaucoup dans la foulée de la victoire de Donald Trump. Sa rivale démocrate Hillary Clinton a remporté en Californie 4,2 millions de voix de plus que le milliardaire républicain lors du scrutin du 8 novembre dernier, soit près de deux fois plus de voix.