Le monde franchit le cap du milliard "d'affamés"

  • A
  • A
Le monde franchit le cap du milliard "d'affamés"
Partagez sur :

"Un sixième de l'humanité est victime de sous-alimentation, comme jamais auparavant", écrit la FAO dans un rapport publié vendredi.

Le monde a franchi en 2009 le cap "historique" du milliard de personnes sous-alimentées en raison de la crise économique, a annoncé vendredi à Rome l'organisation de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). "C'est avec un grand regret que je dois annoncer que nous avons plus de victimes de la faim aujourd'hui que jamais auparavant dans l'histoire de l'humanité", a déclaré à la presse Jacques Diouf, directeur général de la FAO en présentant un rapport de la FAO.

"Un sixième de l'humanité est victime de sous-alimentation, comme jamais auparavant", écrit la FAO dans ce rapport préliminaire consacré à l'insécurité alimentaire. La FAO souligne dans son rapport que la situation actuelle "n'est pas le résultat de mauvaises récoltes au niveau mondial" mais est due à "la crise économique mondiale qui a provoqué baisse des revenus et pertes d'emplois".

En somme, la crise a été un "facteur aggravant" de la sécurité alimentaire pour Hafez Ghanem, sous-directeur général du département développement économique et social de la FAO.

Ecoutez-le au micro d'Emmanuel Faux :


"Un monde affamé est un monde dangereux", a déclaré pour sa part Josette Sheeran, directrice du Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM), rappelant que la faim mène "aux émeutes, à l'immigration ou à la mort". "Nourrir la population doit devenir la principale priorité", a-t-elle ajouté, dénonçant "le triste cap historique" que l'humanité a franchi.

Selon la FAO, la "quasi-totalité des personnes sous-alimentées vivent dans les pays en développement". Elles seraient "642 millions en Asie-Pacifique, 265 millions en Afrique sub-saharienne, 53 millions en Amérique latine et dans les Caraïbes, 42 millions au Proche-Orient et en Afrique du Nord et 15 millions dans les pays développés".

Les estimations alarmantes de la FAO ont été publiées à trois semaines du sommet du G8, le groupe des huit pays les plus industrialisés du monde, qui aura lieu à L'Aquila, du 8 au 10 juillet. Le thème de la sécurité alimentaire, en particulier en Afrique, sera l'un de ceux abordés au cours du sommet.