Le monde entier réagit après la mort de Shimon Peres

  • A
  • A
Le monde entier réagit après la mort de Shimon Peres
L'ancien président israélien Shimon Peres est décédé dans la nuit de mardi à mercredi à l'âge de 93 ans.@ ANDREAS LAZAROU / AFP
Partagez sur :

L'ancien président israélien Shimon Peres est décédé dans la nuit de mardi à mercredi à l'âge de 93 ans. Le monde entier lui rend hommage.

L'annonce du décès de l'ancien président israélien Shimon Peres dans la nuit de mardi à mercredi a très rapidement suscité de nombreuses réactions en Israël et dans le monde entier. Admis à l'hôpital il y a deux semaines, Shimon Peres est mort cette nuit à l'âge de 93 ans, entouré des membres de sa famille. Avec lui disparaît une figure historique, dernier survivant de la génération des pères fondateurs de l'Etat d'Israël et l'un des principaux artisans des accords d'Oslo qui ont jeté les bases d'une autonomie palestinienne dans les années 1990.

Les réactions politiques ont aussitôt afflué après cette annonce. L'ancien président des Etats-Unis Bill Clinton, qui avait supervisé à Washington la signature des accords d'Oslo en 1993, a tenu à saluer "un génie au grand cœur". Il a rendu hommage à "un fervent avocat de la paix, de la réconciliation et d'un avenir dans lequel tous les enfants d'Abraham construiraient un meilleur lendemain".



L'actuel président américain Barack Obama a également salué la mémoire de l'ancien président israélien, soulignant qu'il n'avait jamais cessé de croire en la possibilité de la paix. Dans un communiqué, le président américain a rendu hommage à son "cher ami Shimon Peres, un père fondateur de l'Etat d'Israël et un homme d'Etat dont l'engagement pour la sécurité et la recherche de la paix était fondé sur son inébranlable force morale et sur son indéfectible optimisme".



Le président français François Hollande a quant à lui rendu hommage à l'un des "plus ardents défenseurs de la paix" et "un ami fidèle" de la France. "Shimon Peres appartient désormais à l'Histoire, qui a été la compagne de sa longue vie", a écrit François Hollande dans un communiqué. "Membre de nombreux gouvernements, Premier ministre à plusieurs reprises, enfin Président de 2007 à 2014, Shimon Peres était Israël aux yeux du monde", a estimé le chef de l'Etat français.

Le président allemand Joachim Gauck a aussi honoré la mémoire de l'ancien président israélien rappelant sa "volonté forte" pour "faire avancer le processus de paix avec les Palestiniens". "Je voudrais vous exprimer ainsi qu'au peuple israélien (...) mes profondes condoléances", écrit le président allemand dans une lettre adressée à son homologue israélien Reuven Rivlin.



Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a également tenu a saluer mercredi les efforts entrepris par Shimon Peres pour promouvoir une solution au conflit israélo-palestinien avec la coexistence de deux Etats. "Il a travaillé sans relâche à une solution à deux Etats qui permettrait à Israël de vivre en sécurité et en harmonie avec les Palestiniens et la région tout entière", a déclaré Ban Ki-moon après le décès de l'ancien président israélien. "Même lors des heures les plus difficiles, il a gardé son optimisme sur les chances de réconciliation et de paix", a-t-il ajouté dans un communiqué en anglais.

En Russie également, la mort de Shimon Peres a fait réagir le président Vladimir Poutine qui a fait référence au "courage" et au "sens de la patrie" de l'ancien président israélien. "J'ai à de nombreuses reprises eu la chance de m'entretenir avec cet homme merveilleux. A chaque fois, j'ai admiré son courage, son sens de la patrie, sa sagesse et sa vision à long terme", a déclaré Vladimir Poutine, cité par un communiqué du Kremlin.

En Israël, l'émotion est évidement très vive. L'actuel Premier ministre Benjamin Netanyahu a exprimé sa profonde tristesse à l'annonce de la mort de l'ancien président. 



Le pape a exprimé mercredi sa "profonde tristesse" après le décès de l'ancien président israélien Shimon Peres, en espérant que son "héritage" soit respecté avec des efforts accrus pour la paix et la réconciliation. "Au moment où l'Etat d'Israël pleure Shimon Peres, j'espère que sa mémoire et ses nombreuses années de service nous inspirerons tous à travailler avec plus de célérité que jamais en faveur de la paix et de la réconciliation entre les peuples", écrit le pape dans un télégramme adressé au président israélien, Reuven Rivlin.

"De cette façon, son héritage sera vraiment honoré et le bien commun pour lequel il a oeuvré avec tant de diligence trouvera de nouvelles formes d'expression, alors que l'humanité s'efforce d'avancer sur le chemin d'une paix durable", poursuit-il. Le pontife argentin, qui est attendu vendredi en Géorgie et ne se rendra pas aux obsèques du prix Nobel de la paix décédé à 93 ans, a présenté ses condoléances à tout le peuple israélien, en l'assurant de ses prières.

Shimon Peres s'était rendu de nombreuses fois au Vatican et entretenait d'excellentes relations avec le pape François, qu'il aurait bien vu prendre la tête d'une "ONU des religions".