Le MI6 a-t-il tué le héros du Congo ?

  • A
  • A
Le MI6 a-t-il tué le héros du Congo ?
Le MI6 britannique aurait été l'organisateur de l'assassinat de Patrice Lumumba en 1961.@ CAPTURE D'ECRAN INA.FR
Partagez sur :

Les services secrets britanniques auraient organisé la mort de Patrice Lumumba en 1961.

La révélation. L'affaire a cinquante ans mais elle n'a toujours pas été élucidée. Un nouvel élément vient d'émerger sur l'assassinat de Patrice Lumumba, le héros de l'indépendance congolaise face à la Belgique, tué en 1961 : d'après un lord britannique, une espionne britannique, Daphne Park, aurait organisé cette mort très politique, sur fond de Guerre froide.

Un assassinat commis par des rebelles. Le 17 janvier 1961, Patrice Lumumba, tout juste élu Premier ministre, est tué par balles par des responsables de la région minière du Katanga dans ce pays. Les observateurs ont cependant toujours vu la main de puissances étrangères derrière cet assassinat : le bloc de l'Ouest craignait en effet que la nouvelle république ne décide de rejoindre le camp soviétique. En 2001, une commission d'enquête parlementaire avait pointé la "responsabilité morale" de la puissance coloniale belge. La CIA américaine, qui avait préparé un plan pour assassiner Lumumba, avait aussi été évoquée. Mais il semblerait désormais que le MI6 britannique soit impliqué.

Une interview de Patrice Lumumba à l'ORTF :

Daphne Park, la "reine des espionnes". En 1959, Daphne Park est envoyée au Congo, encore sous domination belge à l'époque, pour y occuper les postes de "consul et première secrétaire à Léopoldville, aujourd'hui Kinshasa". En clair : "elle était chef du MI6 là-bas", assure David Lea, un lord travailliste qui dit avoir recueilli autour d'un thé les confidences de l'ex-espionne devenue élue, peu avant sa mort. "J'ai évoqué la controverse autour de l'enlèvement et le meurtre de Lumumba et la théorie selon laquelle le MI6 pouvait avoir joué un rôle", explique David Lea dans le magazine London Review of Books. "En effet", lui répond alors la baronne, qui était surnommée "la reine des espions" selon The Guardian.

Des experts sceptiques. Cette version des faits ne convainc toutefois pas tout le monde. Un ancien cadre du MI6 a ainsi estimé auprès du Times : "cela ne ressemble pas à Daphne Park. Elle restait toujours discrète. D'autant que le MI6 n'a jamais eu de permis de tuer".