Le message du pape aux musulmans

  • A
  • A
Le message du pape aux musulmans
Benoît XVI a appelé les pays muslmans à respecter la foi chrétienne sur leur sol.@ REUTERS
Partagez sur :

Après les violences contre les chrétiens en Irak, Benoît XVI a plaidé pour la "coexistence civile".

Alors que les violences à l’encontre des chrétiens en Irak se multiplient, Benoît XVI a lancé un appel jeudi à "ne pas utiliser la violence au nom de Dieu". A l’adresse des dirigeants de pays musulmans, le pape a réaffirmé dans une "exhortation apostolique" que "toutes les religions devraient inciter à un usage correct de la raison et promouvoir des valeurs éthiques qui construisent la coexistence civile".

Le dialogue "requiert la réciprocité"

Le souverain pontife demande aux dirigeants politiques de "garantir à tous la liberté de conscience et de religion, tout comme celle de pouvoir témoigner publiquement de sa propre foi", alors que la loi islamique prévaut dans plusieurs pays musulmans où les chrétiens ne peuvent pas exercer librement leur religion, comme en Arabie saoudite.

Dans ce livret de quelque 200 pages intitulé Verbum Domini, Benoît XVI affirme que le dialogue avec les musulmans "requiert la réciprocité" et doit passer par la "liberté de professer sa propre religion en privé et en public et la liberté de conscience". Il doit également être basé sur l'approfondissement de valeurs comme "le respect de la vie" et "les droits inaliénables de l'homme et de la femme et leur égale dignité".

Soutien aux chrétiens

Le pape exprime aussi la "gratitude de toute l'Eglise aux chrétiens qui ne capitulent pas devant les obstacles et les persécutions à cause de l'Evangile. Nous nous tournons avec une affection profonde et solidaire vers les fidèles de toutes (les) communautés chrétiennes qui aujourd'hui risquent leur vie ou la marginalisation sociale à cause de la foi." Pour Benoît XVI, il est du devoir de l'Eglise de continuer à "défendre le droit à la liberté d'entendre la parole de Dieu, en cherchant les moyens les plus efficaces pour la proclamer, même au risque de la persécution".

Mercredi, une série d'attaques contre des maisons et des magasins appartenant à des chrétiens en Irak a fait 6 morts et 33 blessés. Ces attaques sont intervenues dix jours après le carnage commis en pleine messe par un commando d'Al-Qaïda dans la cathédrale syriaque catholique Notre-Dame du Perpétuel secours, au centre de Bagdad, où 44 fidèles et deux prêtres avaient péri.

La France a accueilli 36 blessés de cette tuerie, et devrait en accueillir encore d'autres dans les jours à venir. La communauté chrétienne de Bagdad, qui comptait 450.000 fidèles en 2003 n'en dénombre plus que 150.000, en raison d'un exode vers les pays voisins, l'Europe, l'Amérique du nord et l'Australie.