Le meilleur sprinteur sierra-léonais SDF à Londres

  • A
  • A
Le meilleur sprinteur sierra-léonais SDF à Londres
La délégation de la sierra Leone lors des Jeux du Commonwealth à Glasgow.@ GLYN KIRK / AFP
Partagez sur :

L'athlète vivait dans les rues de Londres, sans ressource. Son histoire a suscité une vague d'émotion. 

Jimmy Thoronka, le meilleur sprinteur sierra-léonais, avait disparu l'été dernier après les Jeux du Commonwealth à Glasgow. Vendredi soir, la police anglaise a finalement retrouvé sa trace dans les rues de Londres, après l'avoir arrêté pour dépassement de la durée prévue par son visa, rapporte le quotidien britannique The Guardian, qui chronique depuis son histoire.

Sa famille anéantie par Ebola. Dans une interview au quotidien britannique avant son arrestation, Jimmy Thoronka avait confié avoir peur de retourner dans son pays, en raison de l'épidémie Ebola. "Je ne peux pas retourner en Sierra Leone parce que toute ma famille a été anéantie (par l'épidémie)", a expliqué au Guardian le jeune homme âgé de 20 ans, que la guerre civile au Sierra Leone avait déjà séparé de sa famille biologique. "Je ne peux pas survivre ici non plus si je continue à vivre comme ça. Je ne sais pas ce que je vais faire", a ajouté l'athlète devenu SDF. 

Depuis, un élan de solidarité s'organise pour l'aider. Une campagne de dons lancée aux Etats-Unis a déjà recueilli près de 30.000 livres. Une pétition pour empêcher son expulsion a par ailleurs recueilli plus de 5.000 signatures, et de nombreux Londoniens lui ont proposé de l’héberger, explique The Guardian.

Jimmy Thoronka a été remis en liberté dimanche. Mais malgré l'élan de solidarité et l'engouement médiatique suscité, le sort de l'athlète n'est pas réglé. L'agence gouvernementale britannique en charge de l'immigration n'a pas encore statué sur sa demande d'asile.

>> Dans Le Kiosque d'Europe 1, Jean-Philippe Balasse évoquait l'histoire de Jimmy Thoronka. Réécoutez la chronique :

>> LIRE AUSSI - Usain Bolt au Stade de France en juillet

>> LIRE AUSSI - Ebola : toute la population de la Sierra Leone devra rester chez elle