Le match Romney-Obama à la loupe

  • A
  • A
Le match Romney-Obama à la loupe
Barack Obama devrait vraisemblablement affronter Mitt Romney pour les élections présidentielles.@ MAXPPP, REUTERS
Partagez sur :

ZOOM - A six mois du scrutin aux USA, Europe1.fr met les deux candidats face à face.

Le coup d'envoi a été donné. Samedi, à six mois de l'élection présidentielle américaine, Barack Obama a tenu ses premiers meetings officiels, dans l'Ohio et en Virginie, deux Etats-clés pour remporter le scrutin. Face à lui, Mitt Romney est désormais quasiment assuré d'être le candidat républicain, après l'abandon de ses concurrents les mieux placés. Michele Bachmann, Rick Perry, Rick Santorum et Newt Gingrich, ont jeté l'éponge et il ne reste plus en lice contre Mitt Romney que le représentant du Texas, Ron Paul.

Le scrutin s'annonce serré : d'après un sondage publié lundi, les deux hommes sont au coude à coude dans les douze Etats susceptibles de basculer d'un côté ou de l'autre. Europe1.fr dresse la carte d'identité des deux candidats.

25.04 mitt romney new hampshire 930620 REUTERS

© REUTERS

Mitt Romney

65 ans, républicain, ex-gouverneur du Massachussets 

Son équipe : Mitt Romney s'est entouré de ses fidèles lieutenants, comme Bob White, son conseiller, à ses côtés depuis toujours ou Spencer Zwick, trésorier, qui occupait déjà ce poste en 2008. Le candidat doit cependant encore étoffer son équipe, et surtout désigner un co-listier.

Ses soutiens : Il bénéficie du soutien des anciens candidats à l'investiture républicaine, qui ont presque tous jeté l'éponge ces derniers mois. George Bush père, ainsi que l'étoile montante du parti républicain, Marco Rubio, gouverneur de Floride, sont derrière lui. Il est aussi soutenu par des personnalités de la société civile, à commencer par le milliardaire Donald Trump, et par le chanteur Kid Rock et l'ex-mannequin Cindy Crawford.

Ses thèmes de prédilection : L'emploi et l'économie sont au cœur de son programme et Mitt Romney ne se prive pas de mettre en avant son expérience de brillant homme d'affaires. 

Son QG de campagne : Il est installé à Boston.

Son argent : Il a déjà récolté 86,6 millions de dollars selon le Center for responsive politics.Sur Internet : Sur le web, le camp Romney est en retard par rapport à Obama, mais tente toutefois d'occuper le terrain, notamment sur Twitter, où la femme du candidat a ouvert un compte pour défendre son mari. Une application, le Social Victory Center, vient aussi d'être lancée sur Facebook pour mobiliser les électeurs.

Son slogan : "Believe in America", croire en l'Amérique. Des observateurs, comme le Washington Examiner, se sont empressés de faire remarquer qu'il s'agissait de la toute première phrase du film Le Parrain.

01.05 Barack Obama 930x620

© Reuters

Barack Obama

51 ans, démocrate, actuel président des Etats-Unis

Son équipe : Dans le staff de Barack Obama, on retrouve un certain nombre d'artisans de la victoire de 2008, comme David Axelrod, son conseiller, ou Jim Messina, son directeur de campagne.

Ses soutiens : Il est soutenu par les anciens président Jimmy Carter et Bill Clinton, mais aussi par de nombreuses personnalités, comme Eric Schmidt, l'ancien PDG de Google, ou un grand nombre de célébrités : George Clooney, Robert de Niro, Sean Penn, Beyonce, ou encore Lady Gaga.

Ses thèmes de prédilection : Comme en 2008, Barack Obama entend miser sur l'espoir. Il va aussi défendre son bilan, notamment l'élimination de Ben Laden, la réforme de l'assurance-maladie ou encore le sauvetage des banques et de l'industrie automobile.

Son argent : Barack Obama a déjà levé 191 millions de dollars, selon le Center for responsive politics. 

Son QG de campagne: Il l'a installé à Chicago, son fief.

Sur Internet : Le camp Obama conserve une longueur d'avance grâce à la campagne de 2008, en partie gagnée sur le web. Sa page Facebook pour sa réélection a été "aimée" plus de 26 millions de fois, contre 1,6 million pour Mitt Romney. Et le président peut s'enorgueillir d'avoir 14 millions de followers sur Twitter, contre 483.000 pour son probable concurrent. 

Son slogan : Après le fameux "Yes we can" de 2008, Barack Obama a choisi "Forward", "en avant".