Le maire de Toronto seul face au scandale

  • A
  • A
Le maire de Toronto seul face au scandale
Une capture d'écran qui aurait été prise sur la fameuse vidéo a été publiée par les médias canadiens.@ CAPTURE D'ECRAN TORONTO STAR
Partagez sur :

L’élu, vilipendé car il aurait fumé du crack, a perdu ses deux porte-parole.

L’info. Plus les jours passent et plus Rob Ford est empêtré dans le scandale. Le maire de Toronto, qui apparaîtrait en train de fumer du crack sur une mystérieuse vidéo, a été lâché par ses deux porte-parole, George Christopoulos et son adjoint, Isaac Ransom. Les deux hommes n’ont pas expliqué les raison de leur départ. Quant au démenti fourni par Rob Ford concernant la vidéo, il ne semble avoir convaincu personne. Europe1.fr fait le point sur cette affaire aux multiples rebondissements.

> A LIRE AUSSI : Le maire de Toronto a-t-il fumé du crack ?

Ses collaborateurs démissionnent... Les deux porte-parole de Rob Ford ont démissionné quatre jours après le limogeage de son chef de cabinet, Mark Towhey. Lundi, le maire a fait une brève apparition devant les caméras mais a refusé de commenter la démission de ses collaborateurs, évoquant des "questions personnelles". Rob Ford s’est tout de même excusé pour avoir traité les journalistes de "larves".

24.05-rob.ford

© REUTERS

… Ou parlent à la police. Seules quelques personnes, dont des journalistes, ont pu visionner la fameuse vidéo sur laquelle on voit le maire fumer sur une pipe à crack, un puissant dérivé de la cocaïne. Et Rob Ford a beau clamer que cette vidéo n’existe pas, la police de Toronto a tout de même reçu des informations sur le lieu où elle aurait été tournée. La provenance de ce "tuyau" ? Une personne travaillant… au cabinet du maire. Dans la foulée, un haut responsable de la mairie a été interrogé par les autorités, selon The Globe and Mail. Car la vidéo aurait appartenu à un jeune homme de 21 ans, Anthony Smith, tué par balles à Toronto en mars dernier.200.000 dollars récoltés. Quant aux images, elles pourraient bien se retrouver très prochainement sur Internet. Le site Gawker a en effet lancé une collecte auprès de ses lecteurs pour pouvoir acheter le fameux document, que ses détenteurs souhaitent vendre moyennant 200.000 dollars, soit près de 150.000 euros. Lundi, le site a réussi à récolter cette somme, et même plus.

Un passé embarrassant. Ce n’est pas tout : les médias locaux ont ressorti le casier judiciaire du frère de Rob Ford, Doug, conseiller municipal, qui aurait été vendeur de haschisch dans sa jeunesse. Le Toronto Sun, lui, se contente de rappeler la liste déjà longue des errements de Rob Ford : arrestation pour conduite en état d’ivresse et possession de drogue en 1999 en Floride, expulsion du stade lors d’un match de hockey en 2006 car il était ivre, ou encore menaces de mort contre sa femme en 2008. Le maire de Toronto est donc déjà coutumier des scandales. Mais le tout dernier en date pourrait bien lui coûter son poste.