Le chef d'Al-Qaïda au Yémen a été tué par un drone américain

  • A
  • A
Le chef d'Al-Qaïda au Yémen a été tué par un drone américain
Nasser Al-Wahishi, leader de la franchise d'Al-Qaïda au Yémen@ AFP/AL MALAHEM MEDIA
Partagez sur :

Le chef d'AQPA a été tué dans une attaque américaine au Yémen. Cette franchise avait revendiqué l'attaque des frères Kouachi contre Charlie Hebdo.

Avant l'attaque contre le djihadiste Mokhtar Belmokhtar en Libye, les Etats-Unis avaient pris pour cible Nasser al-Wahishi, numéro deux d'Al-Qaïda et dirigeant de sa franchise au Yémen, selon des informations révélées lundi soir par le Washington Post. Après des révélations de la télévision américaine CNN, l'organisation a confirmé la mort de son chef dans une vidéo mardi matin. Nasser Al-Wahishi a été "tué dans une attaque drone américaine qui l'a visé ainsi que deux autres moujahidine", indique un membre du groupe terroriste dans une vidéo postée sur Youtube par son organisme de propagande.

Les Américains tardaient à confirmer. Dans la soirée de lundi, les sources américaines anonymes citées par le Washington Post avaient assuré qu'il était trop tôt pour connaître les résultats de la frappe. "Nous cherchons à confirmer sa mort", disait un responsable du renseignement. Le centre américain de surveillance des sites islamistes SITE rapportait de son côté lundi que des militants d'Aqpa diffusaient des messages sur internet évoquant la mort de Wahishi et son remplacement par le commandant militaire de l'organisation, Qasim al-Rimi. Un responsable local a de son côté déclaré que Nasser al-Wahishi a été probablement tué dans un raid à Mukalla, dans le sud-est du Yémen. Dans une morgue de la région, "il y a actuellement quatre corps de membres d'Al-Qaïda. L'un d'eux est celui de Wahishi", avait ajouté le responsable sous couvert de l'anonymat.

Le Yéménite avait été désigné en 2013 adjoint du chef du réseau Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri. Washington avait mis à prix sa tête à 10 millions de dollars. Sa mort représente un sérieux revers pour Al-Qaïda au Yémen – aussi appelé Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) – qui est considéré par Washington comme la branche la plus dangereuse du mouvement islamiste. C'est également cette franchise qui avait revendiqué l'attentat perpétré par les frères Kouachi contre Charlie Hebdo au mois de janvier.