Le Japon touché par un nouveau séisme

  • A
  • A
Le Japon touché par un nouveau séisme
Un nouveau séisme a secoué le Japon jeudi. La télévision japonaise, NHK, diffuse les premières images du séisme. Ici à Sendaï.@ NHK
Partagez sur :

De magnitude révisée à 7,1, il s’est produit jeudi au nord-est du pays, faisant quatre victimes.

C’est à une quarantaine de kilomètres des côtes japonaises que la terre a tremblé jeudi. L'Agence météorologique japonaise a répertorié un fort séisme de magnitude 7,4 sur l’échelle de Richter. L'Institut de géophysique américain USGS a indiqué qu'il avait été requalifié de 7,1 sur l'échelle de Richter. Cette nouvelle secousse s'est produite à 23h23 heures locales et à une profondeur de 40 kilomètres.

Au moins quatre personnes ont trouvé la mort et plus d'une centaine d'autres ont été blessées dans les préfectures de Miyagi et Yamagata, selon les autorités et l'agence de presse Jiji.

07.04_seisme agence seisme japon 930x620.jpg

© AGENCE METEOROLOGIQUE JAPONAISE

L'agence météorologique japonaise avait mis en garde dans un premier temps contre un tsunami pouvant aller jusqu'à deux mètres de haut. L'alerte a finalement été levée, selon les informations de la télévision japonaise NHK.

Voici les premières images du séisme diffusées par NHK :

L'Agence de sûreté nucléaire a affirmé qu'aucune centrale nucléaire de la région n'avait subi de dégâts. Aucune anomalie n’a été signalée notamment à la centrale de Fukushima Daïchi, fortement touchée par le tsunami dévastateur le 11 mars dernier, a indiqué Tepco qui continue d'injecter de l'azote dans le réacteur n]1 pour éviter une explosion que pourrait provoquer l'accumulation d'hydrogène. Rien d'anormal n'a été constaté à la centrale atomique d'Onagawa, a assuré par ailleurs Tepco. Le processus de refroidissement des barres de combustible s'est brièvement interrompu après le tremblement de terre mais a pu reprendre par la suite.

On ne signalait pas de dégâts ou de blessés dans le reste de la zone touchée par ce nouveau séisme, survenu près d'un mois après celui, dévastateur, du 11 mars.

"On a beau s'y faire, on ne s'y fait pas"

L'ambassadeur de France à Tokyo, Philippe Faure, a raconté sur Europe 1 que "la secousse (de jeudi) a[vait] été longue, assez violente et durable". Il a assuré que la secousse "ressemblait à celle du 11 mars à Tokyo", mais, a-t-il précisé, "sur un mode très mineur". Enfin, Philippe Faure a confié avoir été surpris par ce nouveau tremblement de terre. "On a beau s’y faire, on ne s’y fait pas", a-t-il expliqué.

"On a tous eu la trouille", a raconté surEurope 1, de son côté, une Française vivant à Tokyo avec ses deux enfants. "Ça a cogné fort et ça a duré assez longtemps", a témoigné Delphine. Selon elle, il s'agissait de la plus forte réplique du séisme depuis le tremblement de terre qui a dévasté le nord-est du pays. "On en a plusieurs fortes, mais très très courtes, et là c'était long et fort", a-t-elle indiqué.

Le tremblement de terre du 11 mars était d'une magnitude 9, le plus puissant jamais enregistré au Japon. Il a été suivi d'un tsunami de plus de dix mètres qui a tout dévasté sur son passage. La catastrophe a fait près de 28.000 morts et disparus.