Le Japon manifeste contre le nucléaire

  • A
  • A
Le Japon manifeste contre le nucléaire
@ REUTERS
Partagez sur :

La manifestation a eu lieu dans la région de Fukushima quatre mois après la catastrophe.

Environ 1.700 personnes se sont rassemblées dimanche dans la capitale de la région de Fukushima, dans le nord-est du Japon, pour exiger la fin de l'utilisation de l'énergie nucléaire. "Démantelez toutes les centrales nucléaires!" et "Rendez-nous un Fukushima sans radiations nucléaires", ont scandé les manifestants qui sillonnaient la ville de Fukushima, située à une cinquantaine de kilomètres de la centrale nucléaire accidentée à la suite du séisme et du tsunami du 11 mars dernier.

La centrale de Fukushima Daiichi a été gravement endommagée par une vague géante de 14 mètres déclenchée par une séisme de magnitude 9 survenu au large du nord-est du Japon le 11 mars dernier.

Une organisation historique se mobilise

La manifestation était organisée à l'appel du Congrès japonais contre les bombes atomiques et à hydrogène qui fait campagne de longue date contre les armes nucléaires. Elle a réuni des habitants évacués des alentours de la centrale de Daiichi à Fukushima.

C'est la première fois que cette organisation de premier plan dans la lutte contre le nucléaire organise une manifestation à Fukushima pour commémorer le bombardement atomique pendant la Deuxième Guerre mondiale d'Hiroshima et de Nagasaki les 6 et 9 août 1945.

"Plus jamais d'accidents dus à des centrales nucléaires!"

"Nous nous sommes focalisés sur l'abolition des armes nucléaires tout en restant relativement faibles dans la lutte contre l'implantation des centrales nucléaires", a déclaré au cours de la manifestation Koichi Kawano, un survivant du bombardement de Nagasaki qui dirige l'organisation. "Qu'il n'y ait plus jamais d'accidents dus à des centrales nucléaires!" a-t-il imploré.

Hiromasa Yoshida, un enseignant de 45 ans, évacué de la ville de Namie située dans le périmètre d'exclusion de 20 kilomètres autour de la centrale accidentée a déclaré: "Il faut que nous soyons les dernières victimes d'un accident survenu dans une centrale nucléaire". Des manifestations analogues auront lieu à Hiroshima et Nagasaki pour le 66ème anniversaire des bombardements.