Le Japon face à une menace nucléaire

  • A
  • A
Le Japon face à une menace nucléaire
@ REUTERS
Partagez sur :

Au total, 140.000 habitants ont été évacués autour de deux centrales japonaises.

Déjà près 140.000 personnes ont été évacuées des alentours de deux centrales nucléaires japonaises, après le violent séisme et le tsunami de vendredi, a expliqué samedi soir l'AIEA (Agence internationale de l'énergie atomique), citant des données des autorités nippones.

En effet, dans un rayon de 20 km autour de la centrale de Fukushima Daiichi, 110.000 personnes ont été évacuées. En outre, dans un rayon de 10 km autour de celle de Fukushima Daini, 30.000 autres habitants ont quitté les lieux.

Distribution d'iode aux habitants

Dans les centres d'évacuation, des secouristes, portant des masques de protection et des vêtements spéciaux, ont passé les habitants de la région au scanner pour vérifier l'exposition aux radiations. "Il y a des fuites de radiation, et depuis que l'on sait que la possibilité d'avoir été exposé est grande, on est assez effrayés", a raconté Masanori Ono, jeune homme de 17 ans, dans une file d'attente à Koriyama, dans le nord-est du Japon.

Les autorités japonaises ont pris soin de séparer les habitants venant des zones présentant des risques de radiation des autres personnes. "J'habite à Minami Soma et je n'arrive pas à joindre de nombreuses personnes et il y a en plus des craintes de fuite nucléaire. Je suis très inquiet pour eux", a expliqué Yohei Yonekura, entrepreneur âgé de 31 ans.

Désormais, les secouristes préparent la distribution d'iode aux personnes présentant des risques de radiation. Cette substance est utilisée pour prévenir les cancers de la thyroïde suite à un exposition aux radiations.

Des problèmes sur un autre réacteur nucléaire

Selon l'agence nucléaire japonaise, l'incident de la centrale de Fukushima, construite il y a quarante ans, est moins grave que ceux de la centrale américaine de Three Mile Island, en 1979, et de Tchernobyl, en Ukraine, en 1986. Mais la situation peut encore évoluer. Dans la nuit de samedi à dimanche, un deuxième réacteur donnait des signes de problèmes, avec un risque d'explosion.

La compagnie Tokyo Electric Power (Tepco) a précisé qu'il s'agissait du réacteur N°3 de la centrale Fukushima N°1. "Toutes les fonctions pour maintenir le niveau du liquide de refroidissement sont en panne", a déclaré un porte-parole de l'opérateur. Samedi, le réacteur N°1 de cette centrale avait déjà rencontré une série de problèmes (défaut de refroidissement, de montée de pression), forçant les autorités à ouvrir des valves pour évacuer de la vapeur en excès.

Ces dysfonctionnements sont intervenus après le violent séisme qui a dévasté la région vendredi. Une explosion s'est produite dans l'enceinte de la centrale, forçant les autorités nippones à prendre des dispositions exceptionnelles pour limiter les conséquences des émanations radioactives. Le bâtiment abritant le réacteur numéro un du site s'est effondré.

Les autorités avaient auparavant ordonné aux habitants d'évacuer la zone dans un rayon de 10 km autour de la centrale qui compte six réacteurs. Il a ensuite été étendu à 20 km, un peu moins de quatre heures après l'accident.