Le Japon commémore le bombardement atomique d'Hiroshima

  • A
  • A
Le Japon commémore le bombardement atomique d'Hiroshima
@ STR / JIJI PRESS / AFP
Partagez sur :

Le Japon a commémoré dimanche le premier bombardement atomique de l'Histoire, qui a frappé il y a 72 ans Hiroshima, ville du sud du Japon. 

Le 6 août 1945, à 08h15 heure locale, un bombardier B-29 américain baptisé "Enola Gay" larguait sur cette cité la bombe atomique "Little Boy", et trois jours plus tard une autre bombe atomique, "Fat Man", frappait Nagasaki, conduisant à la reddition japonaise le 15 août et à la fin de la Seconde Guerre mondiale. 72 ans après le drame, le Japon a commémoré dimanche le premier bombardement atomique de l'histoire qui à touché la ville d'Hiroshima dans le sud du pays. 

Une catastrophe historique sur fond de crise diplomatique. D'une puissance équivalant à près de 16 kilotonnes de TNT, la bombe de Hiroshima a causé une déflagration faisant monter la température au sol à 4.000 degrés. "Little Boy" a provoqué le jour même et dans les semaines suivantes le décès de 140.000 personnes. A Nagasaki suite au largage de "Fat Man", 74.000 personnes ont été tuées. Bon nombre de Japonais considèrent ces attaques visant des civils comme des crimes de guerre. A l'inverse bon nombre d'Américains estiment qu'elles ont permis d'anticiper la fin de la guerre, et ainsi de sauver des vies. Barack Obama s'était rendu à Hiroshima en mai 2016, la première visite d'un président américain en exercice.

Pour la fin des armes nucléaires. Il y a un mois, le Japon avait rejoint les rangs des puissances nucléaires comme les Etats-Unis, la France ou la Grande-Bretagne pour bouder un traité interdisant les armes atomiques adopté par l'ONU. Le Premier ministre Shinzo Abe, qui s'exprimait au Parc du Mémorial de la Paix de Hiroshima, a déclaré que le Japon espérait militer pour un monde sans armes nucléaires d'une manière qui conviendrait à tous les pays du monde. "Pour parvenir réellement à un monde sans armes nucléaires, nous avons besoin de la participation à la fois des Etats nucléaires et des Etats non nucléaires", a-t-il dit lors de la cérémonie annuelle de commémoration. "Notre pays veut montrer la voie à la communauté internationale en encourageant les deux parties" afin de progresser vers la dénucléarisation, a-t-il ajouté, sans faire explicitement référence au traité de l'ONU.