Le Hamas brièvement défié à Gaza

  • A
  • A
Le Hamas brièvement défié à Gaza
Partagez sur :

Au moins 24 personnes sont mortes dans une démonstration de force du Hamas à l'égard d'un groupuscule salafiste rival.

Une organisation islamiste palestinienne a brièvement défié le Hamas à Gaza en proclamant vendredi la création d'un "émirat islamique" dans le territoire. Le Hamas n'a pas tardé à réagir pour écraser ce groupe et assoir son pouvoir. Dans la nuit, de violents affrontements ont fait 24 morts et plus de 130 blessés à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, là où le groupuscule était implanté.

Selon des témoins, la police du Hamas a donné l'assaut d'une mosquée de Rafah dans laquelle s'étaient retranchés des membres salafiste de Jund Ansar Allah ("Les soldats des partisans de Dieu"). Leur chef, un religieux se faisant appelé Abdelatif Moussa, présent, a été tué (photo) ainsi que son lieutenant. Ces militants défendent un islamisme pan-arabe aligné sur celui d'Al-Qaïda et reprochent au Hamas d'être "trop libéral" en termes de moeurs. Cinq policiers du Hamas ont été tués dans les violences. Le chef de la branche militaire du Hamas pour la région sud de la bande de Gaza, Mohammed el-Chamali, figure parmi les morts.

Samedi, le Hamas a indirectement accusé les services de sécurité de l'Autorité palestinienne de collusion avec le groupe Jund Ansar Allah.

Peu d'informations ont filtré sur l'identité et la nationalité des partisans de Jund Ansar Allah. Selon des témoignages à Gaza, les membres du groupuscule voulaient imposer davantage de pudeur et de rigueur vestimentaire dans les rues et sur les plages du petit territoire.