Le Hamas accuse Israël d'interdire les visites familiales de détenus

  • A
  • A
Le Hamas accuse Israël d'interdire les visites familiales de détenus
Israël aurait désormais interdit les visites des familles des détenus palestiniens (illustration).@ JAAFAR ASHTIYEH / AFP
Partagez sur :

Le Hamas a vivement dénoncé jeudi l'interdiction par l'État hébreu d'octroyer des droits de visites aux familles de détenus palestiniens dans les prisons israéliennes.

Le Hamas a accusé jeudi Israël d'interdire les visites des familles de prisonniers appartenant à l'organisation islamiste. Le mouvement palestinien, qui contrôle la bande de Gaza et a mené trois guerres contre l'État hébreu, a affirmé que les autorités israéliennes avaient décidé sans préavis de ne plus autoriser des familles à rendre visite à des membres du Hamas détenus dans des prisons israéliennes.

"Le début d'une guerre". Un porte-parole de l'administration pénitentiaire israélienne s'est refusé à confirmer ou démentir cette information. "Cette décision marque le début d'une guerre contre les prisonniers (du Hamas) et nous ne le tolérerons pas", a affirmé le Hamas dans un communiqué. Le mouvement islamiste a ajouté qu'il tenait les autorités israéliennes pour responsables de toute détérioration de la situation. Jusqu'à présent, les proches des prisonniers du Hamas pouvaient obtenir des permis de visite en territoire israélien.

Une monnaie d'échange. Selon le site israélien Ynet, le refus d'accorder des permis de visite constitue un moyen de pression exercé sur le Hamas pour le pousser à libérer deux Israéliens détenus à Gaza, ainsi que les dépouilles de deux soldats tués durant la guerre de 2014 dans la bande de Gaza. La famille d'Oron Shaul, l'un des deux militaires tué, a exprimé son soutien à la mesure prise contre les détenus du Hamas et appelé le gouvernement à maintenir la pression. Mort ou vivant, un soldat israélien est une monnaie d'échange précieuse. Israël a procédé par le passé avec des organisations ennemies -dont le Hamas- à des échanges de prisonniers ou de corps pour ramener des Israéliens au pays.