Le gouvernement met fin à la grève d'Air Algérie

  • A
  • A
Le gouvernement met fin à la grève d'Air Algérie
@ MAXPPP
Partagez sur :

Un accord a été trouvé après quatre jours de grève. Les vols reprennent vendredi matin.

La grève des personnels navigants d'Air Algérie a pris fin jeudi à la suite d'une médiation engagée par le bureau du Premier ministre Ahmed Ouyahia, a annoncé le président du syndicat Yassine Hamamouche. Il a indiqué que les vols reprendront au départ d'Alger dès vendredi à 07h55 GMT (9h55, heure française). Les employés de la compagnie aérienne Air Algérie étaient en grève depuis quatre jours pour des augmentations salariales et le statut des quelque 900 stewards et hôtesses de l'air de la compagnie nationale algerienne.

Négociations sans la direction de l'entreprise

"Nous avons décidé de reprendre le travail demain à la première heure", a annoncé Ahmed Hamamouche. Des tractations ont eu lieu entre l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA, centrale syndicale officielle), le syndicat non reconnu de Ahmed Hamamouche et le bureau du Premier ministre.

Le chef de file des gévistes a indiqué que le bureau du Premier Ministre "s'est engagé à lever toutes les sanctions contre les grévistes et à l'annulation des décisions de licenciement contre les meneurs de la grève". "Le Premier Ministre s'est aussi engagé à renouer le dialogue et à lever tous les blocages", a-t-il assuré, avant de préciser que les tractations avaient eu lieu entre "les représentant des travailleurs et le Premier Ministre", sans la direction d'Air Algérie.

Quatre jours de blocage

Jeudi, les six vols d'Air Algérie prévus au départ d'Orly (sud de Paris) avaient été annulés, tout comme deux vols au départ de Roissy (nord de Paris). Même chose pour cinq des six vols prévus à Marseille et quatre à Lyon. Leur mouvement a bloqués des milliers de voyageurs notamment à l'aéroport parisien d'Orly. Des centaines de passagers avaient encore passé la nuit de mercredi à jeudi à Orly, transformé en dortoir et où régnaient jeudi fatigue et exaspération.

Le blocage était tel que le gouvernement algérien était intervenu jeudi matin en rappelant les deux parties en conflit au "respect strict de la loi" et en affrétant des avions pour calmer la colère de milliers de vacanciers d'origine algérienne bloqués en Europe.