Le gouvernement américain confirme son recours accru à la peine de mort

  • A
  • A
Le gouvernement américain confirme son recours accru à la peine de mort
@ AFP
Partagez sur :

En Amérique, les meurtriers sont généralement jugés par les Etats mais le gouvernement fédéral peut, selon une loi d'exception, demander la peine de mort pour certaines catégories d'homicides commis avec des circonstances aggravantes. 

Les autorités fédérales américaines ont annoncé vendredi leur intention de requérir la peine de mort à l'encontre d'un homme accusé d'un meurtre aggravé d'un enlèvement et de tortures, une initiative confirmant la nouvelle fermeté pénale affichée par Donald Trump. Cette affaire concerne l'enlèvement d'une étudiante chinoise de l'université de l'Illinois, Yingying Zhang. 

Avant de mourir le 9 juin 2017, la jeune femme de 26 ans a subi des actes de torture particulièrement révoltants, justifiant selon les procureurs la quête du châtiment suprême à l'encontre de l'auteur présumé des faits, Brendt Christensen, 28 ans. Mais de telles réquisitions doivent être décidées tout en haut de la pyramide judiciaire fédérale: le ministre de la Justice, Jeff Sessions, a récemment donné comme instruction à ses procureurs d'utiliser davantage la peine capitale dans leurs poursuites pénales, y compris pour les crimes de droit commun.

En Amérique, les meurtriers sont généralement jugés par les Etats mais le gouvernement fédéral peut, selon une loi d'exception, demander la peine de mort pour certaines catégories d'homicides commis avec des circonstances aggravantes. Donald Trump a récemment réclamé la peine capitale à l'encontre de Sayfullo Saipov, accusé d'avoir volontairement percuté et tué huit cyclistes le 31 octobre à Manhattan. On s'attend à ce que M. Sessions s'engage prochainement sur cette voie.