Le G8 cible Iran et Corée du nord

  • A
  • A
Le G8 cible Iran et Corée du nord
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les deux pays sont priés de s'abstenir de toute action mettant en danger la sécurité internationale.

Les Etats-Unis, le Japon, l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni, l'Italie et le Canada plus la Russie, qui se retrouvaient en prélude à un sommet du G20, ont trouvé un terrain d'entente sur les grands dossiers qui font peser des menaces sur la paix et la sécurité mondiale, à commencer par les risques de prolifération d'armes nucléaires.

Ils sont engagés par ailleurs à consacrer cinq milliards de dollars de fonds supplémentaires au cours des cinq prochaines années pour lutter contre la mortalité infantile et maternelle en Afrique. Mais confrontés pour la plupart à des situations budgétaires tendues du fait de la crise, ils ont bien pris garde de ne pas multiplier les promesses sachant que, collectivement, ils n'ont pas tenu les engagements ambitieux pris il y a cinq ans à Gleneagles, en Ecosse.

Appel au dialogue

Ils avaient alors indiqué qu'ils doubleraient d'ici 2010 le montant de leur aide publique au développement. Mais au bout du compte, 18 milliards de dollars, sur les 50 milliards attendus, manquent à l'appel. Le communiqué du sommet qui s'est achevé samedi n'y fait pas allusion directement. Il relève juste que "la crise a compromis les avancées" sur certains objectifs.

Sur le plan politique, les pays du G8 ont plus particulièrement ciblé l'Iran et son programme nucléaire, soupçonné d'avoir des fins militaires, en appelant tous les Etats à mettre en oeuvre les sanctions récemment adoptées par le Conseil de sécurité de l'Onu. "Nous sommes vivement préoccupés par l'absence de transparence de l'Iran concernant ses activités nucléaires et par son intention déclarée de poursuivre et de développer l'enrichissement de l'uranium", lit-on dans le communiqué final.

"Notre objectif est de persuader les responsables iraniens de s'engager dans un dialogue transparent", ajoutent-ils, en se réjouissant de "tous les efforts diplomatiques menés" sur la question, y compris la démarche entreprise récemment par la Turquie et le Brésil.

Solidarité avec la Corée du sud

Le G8 a d'autre part "déploré" le naufrage d'une corvette sud-coréenne qui a fait 46 morts fin mars, en attribuant sa responsabilité à la Corée du Nord, invitée par ailleurs à "abandonner toutes ses armes nucléaires et tous ses programmes nucléaires et de missiles balistiques".

A la question de savoir si le ton relativement modéré de la condamnation, témoignait de divergences au sein du G8 ou d'une volonté de ménager la Chine, le principal allié de Pyongyang, le président français Nicolas Sarkozy a répondu : "bien au contraire, il y a eu la volonté de tous les membres du G8 de convaincre nos amis chinois d'être aussi sévères que nous le sommes envers la Corée du Nord et aussi solidaires que nous le sommes envers la Corée du Sud", a-t-il dit. Le chef de l'Etat a également annoncé que le prochain G8 se tiendrait à Nice au printemps prochain.

Le communiqué final mentionne également l'Afghanistan, en exprimant l'espoir que la conférence prévue en juillet à Kaboul offrira au gouvernement afghan "une occasion importante" de montrer qu'il tient ses engagements en termes de bonne gouvernance et de prise en charge de la sécurité du pays.