Le froid paralyse l'Europe

  • A
  • A
Le froid paralyse l'Europe
Partagez sur :

L'Italie est fortement touchée avec 65.000 foyers privés d'électricité et plusieurs aéroports européens ont été contraints d'annuler leurs vols.

Coupures d'électricité, routes impraticables, vols annulés. Les intempéries n'ont pas épargné l'Europe samedi et de nouvelles chutes de neige sont attendues dans la journée.

  • En France

L’Hexagone s’est à nouveau réveillé sous la neige, le manteau blanc recouvrant l'essentiel du pays et donnant lieu à des perturbations persistantes dans la circulation routière et ferroviaire. Plusieurs accidents, qui n'ont pas fait de victime, et principalement dus à des poids lourds surpris par le verglas, ont été signalés dans le sud-est. Le trafic aérien était également touché.

> Neige : toute l'info trafic, ici

Côté électricité, 3.000 clients étaient toujours privés de courant en fin d'après-midi dans les Bouches-du-Rhône, selon la préfecture qui s'attend à ce que 1.000 foyers soient toujours concernés par ces coupures dimanche soir. Dans le Gard, environ 2.000 clients étaient aussi privés d'alimentation samedi vers 17 heures. "Nous restons sur une perspective de rétablissement pour la grande majorité entre 21 heures et 23 heures", a expliqué le porte-parole d'ERDF dans le département. La France a par ailleurs établi vendredi un record historique pour sa consommation quotidienne de gaz naturel et pourrait battre mercredi son record de consommation électrique, selon les gestionnaires des réseaux de gaz et d'électricité.

Dans l'Eure, plusieurs dizaines de véhicules se sont retrouvés en rase campagne bloqués vendredi soir par la neige. Les occupants ont été secourus par les pompiers et gendarmes en 4X4. Une centaine de ces "naufragés du froid" ont été logés dans un gymnase, une dizaine d'autres dans un hôtel et les derniers ont été accueillis par des particuliers.

Le risque d'avalanche reste "fort" dans les massifs des Alpes du sud et dans les Pyrénées alors que la tendance est à l'amélioration dans les Alpes du nord, a-t-on appris auprès de Météo France. Le massif du Queyras (Hautes-Alpes) est particulièrement exposé aux risques d'avalanche avec un risque de 4 sur une échelle de 5, notamment en raison des quantités de neige très importantes tombées ces derniers jours, a précisé Météo France.

  • En Allemagne

226 vols ont été annulés, à l'aéroport de Francfort (ouest), le troisième en Europe, samedi en raison des tempêtes de neige. Dans l'après-midi, la neige avait cessé de tomber mais le vent persistant contribuait à perturber le trafic.

A la frontière franco-allemande, l'autoroute A5 qui avait été fermée aux poids lourds dans la matinée en raison d'importantes chutes de neige, provoquant des kilomètres d'embouteillage, a été rouverte aux camions

L'Office pour la protection civile allemande a conseillé à la population de faire le plein de provisions alimentaires et de médicaments "pour trois ou quatre jours". Et la neige ne fait pas que des mécontents : les intempéries font le bonheur des commerçants de pneus qui ont vu leurs ventes de pneus neige augmenter de 8,2% en 2009 sur un an. Si la vague de froid devait perdurer, les spécialistes n'excluent pas des problèmes d'approvisionnement.

  • En Belgique

Une cinquantaine d'annulations et environ 90 retards étaient prévus sur l'ensemble de la journée à l'aéroport de Bruxelles. Le pays a connu ses premières chutes de neige dans la nuit de vendredi à samedi, d'abord dans la région de Liège (est), puis sur l'ensemble du pays, entraînant des difficultés sur les routes et dans les aéroports.

  • En Italie

65.000 personnes ont été privées d'électricité à la suite de pluies et de vents violents dans plusieurs régions du centre, et la circulation y a été perturbée en raison de chutes d'arbres et de branches.

A Rome, la crue du Tibre causée par les fortes pluies des derniers jours n'a pas provoqué d'inondations. L'arrivée mercredi d'une nouvelle perturbation devrait s'accompagner de températures plus basses, avec plus de neige et moins de pluie.

  • En Grande-Bretagne

Le trafic aérien restait perturbé, même si la situation était plus calme samedi matin. De nouvelles chutes de neige étaient attendues dans la journée et dimanche, principalement sur la façade est du pays.

En revanche, la plupart des compagnies ferroviaires prévoyaient un week-end normal, avec seulement quelques retards anticipés. Eurostar ne devait faire circuler que deux trains sur trois dans toutes les directions samedi. Le manque de sel a commencé à se faire sentir dans le pays. Le gouvernement a dû commander à l'étranger des stocks, qui n'arriveront cependant pas avant le 21 janvier. Cette situation a été vivement dénoncée par l'opposition conservatrice.

  • En Irlande

L'aéroport de Dublin a dû suspendre son trafic. Le pays, qui n'a pas connu une telle vague de froid depuis 1963, a assisté dans la nuit de vendredi à samedi à de nouvelles chutes de neige.

  • En Pologne

D'importantes chutes de neige ont aussi désorganisé le trafic routier. Et environ 25.000 foyers ont connu des coupures d'électricité, dans les régions de Kielce et de Katowice (sud).