Le fondateur de Megaupload libéré

  • A
  • A
Le fondateur de Megaupload libéré
@ MAXPPP
Partagez sur :

Un juge néo-zélandais a accepté mardi la demande de libération conditionnelle de Kim Dotcom.

Le fondateur de Meagaupload est de nouveau libre. Un juge néo-zélandais a accepté mardi la demande de libération conditionnelle de Kim Schmitz, alias Kim Dotcom. Le juge estime en effet qu’il n’y a pas de risque de fuite, rapporte le quotidien néo-zélandais NZ Herald.

Début février, la justice néo-zélandaise avait rejeté une première demande de liberté sous caution, estimant que l'accusé, qui possède des passeports et comptes bancaires sous trois identités, risquait d'échapper à la justice avant l'examen de sa demande d'extradition vers les Etats-Unis.

Strictes conditions de remise en liberté

Mercredi, le juge Nevin Dawson a accordé la liberté sous caution à Kim Dotcom, 38 ans, mais à de strictes conditions. Le fondateur de Megaupload est donc assigné à résidence, dans sa luxueuse propriété de Coastville. Il n’est pas autorisé à utiliser son hélicoptère et ne doit pas parcourir plus de 80 km au-delà de sa maison. S’il souhaite se rendre plus loin, il doit demander l’autorisation à la police 24 heures avant son déplacement, sauf s’il s’agit d’une urgence médicale.

Kim Dotcom et trois de ses associés sont soupçonnés d'avoir enfreint la législation sur les droits d'auteurs. Ils ne sont pas poursuivis en Nouvelle-Zélande et la justice américaine dispose de 45 jours pour déposer sa demande d'extradition. Kim Schmitz encourt une peine de 20 ans de prison.

Selon l'acte d'accusation, Megaupload aurait entraîné un manque à gagner de plus de 385 millions d’euros pour les ayant-droits. Le site aurait également accumulé 135 millions de d’euros de profits via les abonnements et la publicité. Installé à Hong Kong, Megaupload, qui affirmait rassembler chaque jour 50 millions d'utilisateurs et représenter 4% du web, a été fermé le 19 janvier par la justice américaine.