Le FMI envisage une partition de l'Ukraine

  • A
  • A
Le FMI envisage une partition de l'Ukraine
Un militant pro-russe devant une rangée de policiers, à Donetsk (illustration)@ Reuters
Partagez sur :

RÉPONSE - De son côté, Kiev a rétabli la conscription pour tous les Ukrainiens, au moment où des pro-russes lancent un nouvel assaut.

L'INFO. Les pro-russes ont lancé jeudi un assaut contre le siège du parquet à Donetsk, dans l'est de l'Ukraine. 300 manifestants étaient présents lors de cette attaque, dans laquelle quatre policiers ont été blessés.

Le foule s'en est pris au bâtiment à coups de pierre. La centaine de policiers présents ont répliqué avec des grenades assourdissantes et lacrymogènes.

Dans la même journée, Kiev a expulsé un attaché militaire de l'ambassade russe, à Kiev. Les autorités ukrainiennes le soupçonnent de travailler pour le renseignement russe, en parallèle de ses activités diplomatiques.

Les Ukrainiens rappelés sous les drapeaux. Pour répondre à la montée de violence dans l'est du pays, le président par interim a décidé de réintroduire la conscription. Olexandre Tourtchinov a pris cette décision "compte tenu de la dégradation de la situation (…) ce qui menace l’intégrité territoriale", peut-on lire dans un communiqué. Fin 2013, l'ancien président Viktor Ianoukovitch avait décidé de faire de l’armée ukrainienne une armée professionnelle, sur la base du volontariat des futurs soldats.

Le FMI envisage le pire. Il y a quelques jours, ils s'en étaient pris à un bâtiment de l'administration régionale de Louhansk. Les policiers de la ville ont dû abandonner l'hôtel de police, aux mains des manifestants.

Devant la multiplication des assauts contre des bâtiments officiels, le FMI, qui a accordé un plan d'aide de 17 milliards de dollars à l'Ukraine, a reconnu jeudi que "si le gouvernement central perd le contrôle effectif de l'Est, le programme (d'aide, ndlr.) devra être remanié". Le bailleur de fonds international a justifié sa déclaration : "Le conflit pourrait affaiblir les recettes budgétaires et grandement endommager les perspectives d'investissements" pour l'Ukraine.

Faire un choix. Un référendum doit se dérouler le 11 mai à Donetsk, sur la question de l'autodétermination de la région. Deux semaines plus tard, la totalité des Ukrainiens doivent voter pour élire le nouveau président du pays, actuellement dirigé par Olexandre Tourtchinov.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460_scalewidth_460

DEHORS ! - L'Ukraine expulse un attaché militaire russe

LES HEURTS - Nouvel assaut à Louhansk

SCRUTIN -Un référendum prévu pour le 11 mai dans l'est