Le film du conflit ukrainien

  • A
  • A
Le film du conflit ukrainien
@ DOMINIQUE FAGET / AFP
Partagez sur :

RETOUR SUR - Alors qu'un nouvel accord a été trouvé à Minsk pour un cessez-le-feu dans l'est de l'Ukraine, Europe 1 revient sur les étapes qui ont marqué le conflit jusqu'ici.

Le conflit ukrainien touche-t-il à sa fin ? Ou assiste-t-on simplement à un retour cinq mois en arrière ? C'est la question que les observateurs de la guerre qui déchire l'est du pays depuis presque un an sont en droit de se poser, après que les protagonistes ont trouvé un accord, jeudi, à Minsk. Cet accord instaure un cessez-le-feu à partir du 15 février, mais aussi un désarmement des combattants et une zone-tampon pour garantir l'apaisement. François Hollande et Angela Merkel se félicitent tout en restant sceptiques, car un texte sensiblement identique avait déjà été signé, déjà dans la capitale biélorusse, en septembre dernier. Ce qui n'avait pas empêché les combats de reprendre de plus belle.

>> Pour mieux comprendre la portée de ce sommet de Minsk qui s'est tenu dans la nuit de mercredi à jeudi, Europe1.fr refait le film des événements qui ont marqué l'est de l'Ukraine lors de ces dix derniers mois.

2014, année chaotique

6 avril: La révolte

Bien sûr, il y avait déjà eu le Maïdan, la chute de Ianoukovitch, depuis l'indépendance de la Crimée. Mais l'est de l'Ukraine ne s'était pas encore embrasé. C'est chose faite le 6 avril dernier, date à laquelle des manifestants prorusses descendent dans les rues et investissent les bâtiments publics à Kharkiv, Donetsk et Lougansk, trois des principales villes de l'est du pays. Très vite, les deux "Républiques populaires" (de Donetsk et de Lougansk) sont proclamées. Du "terrorisme", juge Kiev, qui lance des représailles.

11 mai: L'indépendance auto-proclamée

Pour ces deux républiques, il fallait un symbole politique pour gagner en légitimité. C'est chose faite le 11 mai, jour où se tient un référendum sur la souveraineté. Les citoyens répondent présents dans les urnes, et le "oui" l'emporte largement. L'Europe, les Etats-Unis et l'Ukraine déclarent ces élections illégales, tandis que les combats se poursuivent.

27 juin: L'affront

Fraîchement élu, le président Petro Porochenko signe un accord d'association avec l'Union européenne. Presque un casus belli pour la Russie, qui avait forcé son prédécesseur, Viktor Ianoukovitch, à renoncer à cet accord qui symbolise la fin de l'influence russe sur l'Ukraine. A partir de ce moment, Moscou intensifie son soutien matériel et militaire aux séparatistes pour déstabiliser le pouvoir ukrainien, qui se détourne de son giron.

5 septembre: Cessez-le-feu, acte I

Les efforts diplomatiques des Occidentaux semblent payer. En apparence du moins. Après l'annonce de nombreuses sanctions économiques prises par l'Europe et les Etats-Unis contre la Russie pour son rôle dans la crise ukrainienne, les différents partis du conflit se réunissent à Minsk, en Biélorussie. Un cessez-le-feu est conclu, il implique également le désarmement des combattants et une plus grande autonomie pour les républiques séparatistes. Un mois plus tard pourtant, les combats reprennent de plus belle.  

26 octobre : "Guerre des élections" sur fond de combats violents

Les combats font toujours rage alors que les élections législatives ukrainiennes se profilent. Une guerre des élections se tient alors en parallèle des bombardements dans l'est du pays. Les législatives organisées par Kiev sont boycottées, alors que les séparatistes organisent leur propre scrutin.

2015, bis repetita ?  

22 janvier : La "bataille de Stalingrad" ukrainienne 

Les combats s'intensifient et se cristallisent autour d'un lieu symbolique : l'aéroport de Donetsk. Disputé depuis plusieurs mois, il tombe aux mains des rebelles, qui lancent deux jours plus tard une offensive contre Marioupol. En trois semaines, les bombardements et les combats ont fait environ 220 morts, majoritairement civils.

11 février : Cessez-le-feu, acte II

L'ONU estime que 5.300 personnes sont mortes dans le conflit. Les diplomates européens s'activent depuis plusieurs semaines déjà autour d'un nouveau sommet. Il se tient à Minsk, pour une répétition de la réunion de septembre. Après de longues heures de négociations, un accord est trouvé : cessez-le-feu, désarmement et élargissement de la zone-tampon. Quasiment les mêmes conditions qu'en septembre dernier. En espérant que cette fois-ci, l'issue soit plus heureuse.