Le feu pour éviter la marée noire

  • A
  • A
Le feu pour éviter la marée noire
@ REUTERS
Partagez sur :

Les autorités américaines vont brûler une vaste nappe de pétrole pour préserver les côtes.

Pour éviter l’une des pires catastrophe écologique de leur histoire, les Etats-Unis ont chois une solution radicale. Les autorités américaines ont en effet donné leur accord mercredi pour que soit brûlée la nappe de pétrole qui flotte sur les eaux du Golfe du Mexique, où une plateforme a sombré jeudi dernier, pour tenter d'éviter une marée noire. Le commandement local des gardes-côtes "a approuvé un plan consistant à brûler sur place" la nappe d'hydrocarbure, et "un incendie pourrait être provoqué de manière contrôlée dès aujourd'hui (mercredi)", a déclaré un porte-parole.

Une solution… polluante

Mais la mise à feu de cette nappe de pétrole, circonscrite par des kilomètres de bouées formant un gigantesque barrage flottant, présente elle aussi des dangers pour l'environnement. Elle risque en effet de projeter dans l'atmosphère d'immenses bouffées d'une épaisse fumée noire, et de libérer dans la mer des déchets boueux.

La nappe de pétrole est désormais à moins de 30 km des marais côtiers de Louisiane (sud des Etats-Unis), qui constitue un sanctuaire pour la faune, en particulier les oiseaux aquatiques. Quant aux autres Etats américains de la région, la Floride, l'Alabama et le Mississippi notamment, ils craignent que la nappe de pétrole, qui atteint désormais 965 km de circonférence, ne souille dès ce week-end leurs plages et ne pollue les pêcheries, cruciales pour l'économie locale. Les vents de nord-ouest qui éloignent pour l'instant la nappe des côtes de Louisiane devraient retomber jeudi.

159.000 litres par jour

Sur la plate-forme Deepwater Horizon, appartenant à la société Transocean et qui était exploitée par la compagnie britannique BP, le pétrole continue de s’échapper des réservoirs, à raison de 159.000 litres de pétrole par jour. L’installation contenait 2,6 millions de litres de pétrole et extrayait près de 1,27 million de litres par jour. Les efforts de BP pour colmater les fuites ont échoué mardi, malgré l'utilisation de quatre bras robotiques opérant par 1.500 mètres de fond. Et les ingénieurs se démènent pour construire un large couvercle sous-marin destiné à endiguer la fuite.

Depuis l'accident, 11 personnes sont toujours portées disparues. l'espoir de les retrouver saines et sauves est nul.