"Le doute serait terrible"

  • A
  • A
"Le doute serait terrible"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Témoignage - Les parents des disparus en Bolivie veulent "savoir ce qu'ils sont advenus".

Un mois que Fannie Blancho et Jérémie Bellanger sont portés disparus en Bolivie. Le couple a été aperçu, pour la dernière fois, lors d’une fête à Guayaramerin. C’est dans cette ville reculée de l’est du pays, en pleine forêt amazonienne, que vont se rendre leurs deux pères mercredi.

"Les retrouver : notre souhait le plus cher"

Avec ce déplacement, "la disparition prend un aspect plus concret, émotionnellement d’autant plus dur", confie Patrick Bellanger, le père de Jérémie, sur Europe 1. "En même temps on a l’impression d’être plus actif sur place", estime-t-il. Les deux hommes doivent rencontrer les autorités policières locales et le procureur chargé du dossier, Carlos Aponte.

"Ce que nous espérons c’est, qu’au pire, ils soient retenus quelque part, qu’ils soient séquestrés et qu’on finisse par les retrouver. C’est notre souhait le plus cher. Maintenant même dans un cas de figure terrible, on aimerait bien savoir. On veut savoir ce qu'il est advenu d’eux. On ne supporterait pas de vivre sans savoir ce qu’ils ont pu devenir. Le doute serait terrible", témoigne le père de Jérémie sur l’antenne d’Europe 1.







Bounty de retour en France

Quant au fils de Fannie Blancho, Bounty, il a été ramené en France lundi par son père biologique. Le soir de la disparition de sa mère et de Jérémie, le petit garçon de 3 ans avait été confié à la propriétaire de l'auberge où le couple logeait à Guayaramerin, avant de partir à une soirée et de disparaître sans laisser de trace. Ensuite, la police a confié Bounty à l'ambassade de France à La Paz, qui l'a remis samedi à son père arrivé le même jour en Bolivie avec la famille des deux disparus.

Dans le pays de manière illégale

"Un rapport que nous avons demandé aux services d'immigration a montré que le couple de Français était entré de manière illégale en Bolivie. Il n'y a pas de trace dans les registres migratoires donc ils se trouvaient de manière illégale dans le pays", a expliqué le procureur mardi. Les touristes peuvent séjourner dans le pays, durant 30 jours. Il a ajouté que le seul objet récupéré jusqu'ici était "une photocopie de la première page de leurs passeports".

L'unique suspect pour l'instant est Jaime Martinez, propriétaire de l'hacienda où s'étaient rendus Fannie Blancho et Jérémie Bellanger le soir de leur disparition. Il est le dernier à les avoir vus en vie, mais "aucun élément ne l'incrimine" à ce stade, selon Carlos Aponte.