Le départ d'un juge de la Cour suprême, une aubaine pour Obama

  • A
  • A
Le départ d'un juge de la Cour suprême, une aubaine pour Obama
Partagez sur :

Connu pour ses positions progressistes à la Cour suprême des Etats-Unis, le juge David Souter, 69 ans, va quitter ses fonctions, offrant à Barack Obama la rare opportunité de nommer un nouveau gardien de la Constitution, mais sans renverser l'équilibre actuel de la Cour.

"J'ai l'intention d'arrêter mes activités de juge" à la Cour suprême lorsque celle-ci aura achevé sa session, fin juin, écrit David Souter (le 2ème au 2ème rang) dans une lettre adressée à Barack Obama rendue publique vendredi par l'institution. Il avait été nommé par George Bush père en 1990.

"Le processus de sélection pour remplacer le juge Souter fait partie des responsabilités les plus importantes d'un président, je vais chercher quelqu'un à l'esprit vif et indépendant connu pour son excellence et son intégrité", a déclaré Barack Obama en annonçant ce départ lors d'un point presse à la Maison Blanche.

Alors que son bord conservateur a été affermi par George W. Bush qui a nommé deux juges de 54 et 59 ans, le remplacement de David Souter ne devrait pas modifier profondément une cour idéologiquement aujourd'hui assez équilibrée. Quatre juges sont en effet de tendance progressiste, quatre de tendance conservatrice et le juge Anthony Kennedy vote tantôt avec les uns, tantôt avec les autres.

La Cour suprême se prononce sur des questions fondamentales de société et, parce que ses juges sont nommés à vie, elle occupe une place à part dans la vie américaine, au-delà des rythmes électoraux. A titre d'exemples récents, la Cour a jugé l'injection mortelle constitutionnelle, estimé que la Constitution autorisait chaque Américain à posséder une arme chez lui mais a aussi par trois fois opposé de sérieux revers au gouvernement Bush sur la manière dont il traitait les détenus de Guantanamo.