Le CV de Mitt Romney

  • A
  • A
Le CV de Mitt Romney
Mitt Romney est né à Detroit, le 12 mars 1947.@ REUTERS
Partagez sur :

Âgé de 65 ans, l’ex-gouverneur du Massachussetts a été investi par son parti dans la course à la Maison-Blanche.

Nom : Romney

Prénom : Willard Mitt

Date et lieu de naissance : né à Detroit, le 12 mars 1947

Origine familiale : Mitt Romney est le fils de Lenore, une ancienne actrice, et de George, issu d’un milieu modeste. Sans jamais obtenir le moindre diplôme universitaire, ce dernier sauve l’American Motors Corporation avant d’en prendre la tête. George Romney, mort en 1995, se lance ensuite en politique et devient gouverneur du Michigan. Le père initie son fils dès 14 ans, en l’emmenant notamment à des meetings. Il se lance même dans la course à la Maison-Blanche, mais échoue à être investi par le parti républicain, en raison de ses prises de position sur la guerre au Vietnam.

Situation familiale : Mitt Romney est marié à Ann, rencontrée au lycée, depuis 1969. Ensemble, ils ont cinq enfants : Taggart, Matt, Josh, Ben et Craig. Jusqu’à l’année dernière, la famille comptait aussi un chien, Marley, un braque de Weimar. Ann Romney, âgée de 63 ans et aujourd’hui grand-mère de 18 petits-enfants, est issue d’une famille aisée de la banlieue de Detroit, est la figure typique de l’"American mum". Elle n’a jamais travaillé et a consacré toute sa vie à son époux et à ses enfants. Le drame de la famille, ce sont les deux maladies d’Ann, une sclérose en plaque, diagnostiquée en 1998, puis un cancer du sein en 2009. Mitt Romney n’hésite pas à y faire référence dans ses discours.

Religion : Mormon

Études : 1971 : diplômé de la Brigham Young University. 1975 : MBA à la Harvard Business School et docteur en droit à la Harvard Law School

Parcours : Mitt Romney a fait une grande partie de sa carrière dans le secteur privé. En 1984, il crée le fonds d’investissement Bain Capital. L’entreprise, florissante, lui permet d’amasser une large fortune. Dix ans plus tard, il se tourne vers la politique et se présente au Sénat. Il est alors battu par Edward Kennedy. En 1999, le comité d’organisation des Jeux olympiques de Salt Lake City 2002, en plein scandale de corruption, l’appelle à la rescousse. Mitt Romney parvient à redresser les finances et gagne au passage une réputation de bon gestionnaire. En 2003, il devient gouverneur du Massachussetts, un poste qu’il occupe jusqu’en 2007. A son actif, une réforme de l’assurance maladie qui n’est pas sans faire penser à celle mise en place plus tard par Barack Obama, au niveau fédéral. Mitt Romney renonce à briguer un second mandat de gouverneur et se lance dans la course à l’investiture républicaine pour l’élection présidentielle de 2008. En vain, puisque c’est John McCain qui est finalement désigné candidat. L’ex-gouverneur revient dans la course pour le scrutin de 2012, avec succès cette fois.

Mandat en cours : aucun

Fonctions politiques passées : Gouverneur du Massachussetts, élu en 2002, de 2003 à 2007.

Précédente candidature à la Maison-Blanche : candidat malheureux à la primaire républicaine en 2008

Signe distinctif : Sa richesse. Mitt Romney est à la tête d’une fortune colossale, estimée à 250 millions de dollars (193 millions d’euros). Le camp démocrate ne se prive d’ailleurs pas de le dépeindre en businessman coupé des réalités, possédant des comptes dans des paradis fiscaux.

Hobbies : Comme son père, Mitt Romney apprécie la course à pied. De manière générale, il aime tout ce qui va vite, comme en attestent des photos prises en juillet 2012, sur lequelles ont le voit faire du jet-ski. Son épouse, elle, s’est prise de passion pour le dressage des chevaux depuis qu’elle est atteinte de sclérose en plaque. L’un de ses chevaux, Rafalca, a même été sélectionné pour participer aux Jeux olympique de Londres, sans toutefois briller. Cette activité très coûteuse a valu au couple quelques commentaires acerbes.

Anecdote : Au printemps 1968, le jeune Mitt Romney est envoyé en France comme missionnaire pour les mormons. Sur une petite route du Sud-Ouest, alors qu’il conduit le président de la mission mormone de Paris, Duane Anderson, et son épouse, Leola, la DS est heurtée par un autre véhicule, une Mercedes conduite par un prêtre catholique. Le jeune homme s’en tire avec un bras cassé, mais Leola Anderson, elle, meurt dans l’accident.