Le corps de Yasser Arafat a été exhumé

  • A
  • A
Le corps de Yasser Arafat a été exhumé
@ Reuters
Partagez sur :

Les experts ont effectué des prélèvements sur la dépouille de l’ancien dirigeant palestinien.

C’est cachés derrière de grandes bâches bleues en plastique que les experts se sont affairés. L’opération d’exhumation du corps du dirigeant historique palestinien Yasser Arafat, mort en 2004, a eu lieu mardi matin à Ramallah en Cisjordanie.

Les experts, venus de France, de Suisse et de Russie, ont effectué des prélèvements sur sa dépouille afin de déterminer s'il a été ou non empoisonné, ont indiqué des sources palestiniennes. Une opération délicate et vue comme une profanation par certains Palestiniens.

"Un des jours les plus durs de ma vie"

27.11-Tawfiq-al-Tirawi

Le mufti de Jerusalem, Mohamad Hussein, était présent mardi matin dans l'enceinte de la Mouqataa, le QG de l'Autorité palestinienne à Ramallah, où se situe la tombe d'Arafat. "Je me devais d'être présent à l'ouverture de la tombe", a-t-il déclaré. Une ambulance était garée dans l'enceinte de la Mouqataa, et des experts vêtus de combinaisons blanches ont été aperçus. La tombe devrait être refermée mardi dans la journée et une cérémonie militaire organisée pour marquer l'inhumation d'Arafat.

"C’est l’un des jours les plus durs de ma vie, mais c’est une nécessité douloureuse pour arriver à la vérité", a déclaré le président de la commission d’enquête palestinienne, Tawfiq al-Tirawi, au micro d’Europe 1. Il a ajouté, mardi après-midi, que les Palestiniens saisiront la Cour pénale internationale (CPI) si les prélèvements réalisés sur la dépouille confirment la thèse d'un empoisonnement.

Des juges français à Ramallah

Les experts internationaux doivent tenter de déterminer si le dirigeant palestinien a été empoisonné au polonium, hypothèse relancée par la diffusion en juillet d'un documentaire révélant des traces de cette substance radioactive sur des effets personnels d'Arafat. Les prélèvements effectués mardi vont être envoyés dans les pays respectifs des laboratoires afin d’être analysés. Par ailleurs, des juges français, saisis d'une plainte pour assassinat par la veuve d'Arafat, Souha, sont présents à Ramallah.