Le corps de Michael Jackson autopsié une seconde fois

  • A
  • A
Le corps de Michael Jackson autopsié une seconde fois
Partagez sur :

Ce deuxième examen a été pratiqué à la demande des Jackson. "Nous avons besoin de savoir", a justifié le révérend Jesse Jackson.

Après avoir récupéré la dépouille de Michael Jackson vendredi, la famille a fait pratiquer une seconde autopsie samedi. "Nous ne savons pas ce qui s'est passé et nous avons besoin de savoir. Michael n'était pas malade avant (mercredi) soir. Il n'était pas fragile", a justifié le révérend Jesse Jackson qui s'exprimait au nom des parents du chanteur. Des assertions renforcées par des témoins de la répétition générale des concerts londoniens qui s'était tenue le mercredi soir. "Il n'a même pas pris un moment pour prendre une bouteille d'eau ou se reposer", a assuré au Los Angeles Times le magicien qui devait pimenter le spectacle d'illusions d'optiques.

La première autopsie pratiquée par le médecin légiste de Los Angeles n'a pas pu établir les causes de la mort. Elle a juste révélé que le corps ne portait aucune trace de coups. Des analyses complémentaires ont été demandées, notamment toxicologiques mais les résultats ne devraient pas tomber avant quatre à six semaines.

Michael Jackson était en arrêt cardiaque lorsque les secours sont arrivés. Son médecin personnel, le Dr Conrad Murray tentait alors désespérément de le ranimer. C'est désormais autour de lui que se concentre l'enquête même s'il "n'est d'aucune manière considéré comme un suspect", assure sa porte-parole. La Mercedes du cardiologue a été emmenée par la police qui y cherche des traces de médicaments et il a déjà été entendu deux fois par les enquêteurs depuis jeudi. Samedi, l'audition s'est déroulée en présence de son avocat.

L'hypothèse d'une surdose médicamenteuse est de plus en plus souvent évoquée. Selon le site TMZ.com qui cite un proche de la star, Michael Jackson aurait reçu une injection de Demerol, une demi heure avant de s'effondrer dans la maison qu'il louait dans le quartier de Holmby Hills, à Los Angeles. Il se faisait faire quotidiennement une injection de cet antalgique opiacé, selon la même source. Apparemment, il l'additionnait à un autre antalgique, analogue à la morphine, l'Oxycontin, auquel il était "fortement dépendant", d'après un représentant des forces de l'ordre.

L'ancienne nurse des trois enfants de Michael Jackson, affirme de son côté avoir fait régulièrement des lavages d'estomac à Michael Jackson pour le débarrasser des cocktails d'analgésiques qu'il prenait. "Il mangeait toujours trop peu et mélangeait trop" d'analgésiques, déclare-t-elle dans les colonnes du Sunday Times. Après avoir travaillé plus d'une décennie pour la star, Grace Rwaramba avait été brutalement licenciée en décembre. Selon elle, Michael Jackson estimait qu'elle l'avait trahi en intervenant auprès de la mère du chanteur, Katherine, et sa soeur, Janet, pour leur demander de le persuader de suivre un traitement contre sa dépendance aux médicaments.

La famille Jackson a rompu pour la première fois le silence samedi, à travers un communiqué. "Il nous laisse, nous sa famille, sans voix et dévastés à un point tel que la communication avec le monde extérieur nous semble, par moments, presque impossible", explique t-elle. Pour l'heure, aucune date n'a été communiquée pour les funérailles du roi de la pop.