Le corps d’un etarra disparu retrouvé

  • A
  • A
Le corps d’un etarra disparu retrouvé
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le corps de Jon Anza a été identifié après être resté plus de 10 mois à la morgue à Toulouse.

Cela faisait dix mois que le corps de Jon Anza "dormait" à la morgue de l’hôpital Purpan, à Toulouse. La dépouille de ce militant du mouvement indépendantiste basque ETA a finalement été récemment identifiée, a-t-on appris jeudi à Bordeaux de source proche du dossier. L’homme aurait été retrouvé mort sur la voie publique à la suite de "problèmes de santé" fin avril 2009 à Toulouse. Malgré les avis de recherches lancés par la Direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ), la mort de Joan Anza, retrouvé sans papiers, n'avait pas été signalée, car son corps n'avait jusqu'alors jamais été identifié.

A la fin du mois d’octobre 2009, soit près de six mois après sa disparition, la presse espagnole avait publié des témoignages indirects selon lesquels Jon Anza serait mort au cours d'un interrogatoire après avoir été séquestré par des agents espagnols en France. Jon Anza avait disparu le 18 avril 2009 alors qu'il se rendait en train à Toulouse où il avait rendez-vous avec l'organisation séparatiste armée "pour apporter de l'argent", selon des indications données par l'ETA elle-même.

Le "collectif Jon Anza", constitué pour tenter d'élucider la disparition du militant basque, avait tenu le 3 mars une conférence de presse à Bayonne pour annoncer l'organisation d'une manifestation à Saint-Jean-de-Luz le 17 avril, à l'occasion de l'anniversaire de la disparition de Jon Anza. Le 20 mai, ETA avait accusé la France et l'Espagne de sa disparition. Le ministre espagnol de l'Intérieur, Alfredo Perez Rubalcaba, avait qualifié de "bobard" cette accusation du groupe indépendantiste armé.