Le collier "Deutschland" de Merkel fait des émules

  • A
  • A
Le collier "Deutschland" de Merkel fait des émules
Merkel l'avait déjà porté lors de sa deuxième élection au poste de chancelière en 2009 par les députés du Bundestag et plus récemment en 2012 pendant une cérémonie pour les dix victimes de crimes racistes commis par des néonazis.@ Reuters
Partagez sur :

Le bijou aux couleurs noir, rouge, jaune de la chancelière a volé la vedette lors du débat télévisé.   

L’INFO. Sur le fond, il n’y aura pas de surprises : Angela Merkel, la chancelière allemande, devrait rempiler pour un troisième mandat à la tête de l’Allemagne à l’issue des élections législatives du 22 septembre prochain. La personnalité politique préférée des Allemands dispose, selon les derniers sondages, de 20 à 30 points d’avance sur son rival, le social-démocrate Peer Steinbrück. Dernier épisode d’une campagne qui n’a pour l’instant pas passionné les foules : l’étrange collier d’Angela Merkel qu’elle arborait lors du dernier débat télévisé de dimanche.

>>> A lire : ZOOM : Qu'est-ce qui pourra arrêter Merkel ?

Un bijou aux couleurs allemandes. Les couleurs de ce bijou -noir, rouge, jaune- sont celles du drapeau allemand. Composé de fines lamelles d’onyx, de cristal et de corail, le collier est un exemplaire unique que la responsable conservatrice possède depuis dix ans, selon la joaillière, Ulrike Weyrich. Selon la créatrice de ce collier, interrogée par le Bild, elle n’a pas pensé au drapeau de la république fédérale en le fabricant. Angela Merkel l'avait d’ailleurs déjà porté lors de sa deuxième élection au poste de chancelière en 2009 par les députés du Bundestag (chambre basse du Parlement) et plus récemment en 2012 lors d’une cérémonie pour les dix victimes de crimes racistes commis par des néonazis.

Les internautes se moquent. Lors du débat de dimanche qui a été regardé par plus 17 millions de téléspectateurs, le "collier Deutschland", porté par la dirigeante avec un tailleur aussi sombre que strict, a suscité bon nombre de réactions sur les réseaux sociaux. "Espérons que je ne rate rien à cause de ce collier noir-rouge-jaune", se moque Steffi Lemke, une des dirigeantes des Verts d’outre-Rhin. Quelques minutes plus tard, un compte Twitter @schlandkette est ouvert, du nom de l’abréviation de "Deutschland Kette" ("collier d’Allemagne"), et est déjà suivi par plus de 8.000 personnes. Les internautes, lassés par le débat jugé ennuyeux, s’en sont donnés à cœur joie : "voulez-vous l'avoir au cou pendant encore quatre ans? Croyez-moi, moi en tant que chaîne je sais de quoi je parle", assure un autre internaute.

"L’Allemagne forte". Et pourtant, certains y voyaient un accessoire savamment choisi, mettant en avant que le thème de "l’Allemagne forte" fait partie des sujets de campagne de la chancelière. "L'Allemagne est forte et doit le rester", proclame ainsi l'une de ses affiches pour les législatives. Mais ce choix de collier -que certains moquent pour être davantage un drapeau belge "inversé"- a surtout surpris car dans ce pays, il a été longtemps impossible d'afficher les couleurs du drapeau national ou d'afficher des sentiments patriotiques en raison du passé nazi.